• SportsTahiti MAG’ : Dany Gerard, la figure de proue de la Tahitian Top Team

    Vendredi 15 Juin 2018 – Dany Gerard, expert en Jiu-Jitsu Brésilien, est l’un de nos meilleurs représentants sportifs à l’international ! Le colosse tahitien a reçu sa ceinture noire en 2015 des mains de son professeur Mike Fowler. Depuis, le mentor de la Tahitian Top Team a su enchainer les victoires à travers les plus grandes compétitions de Jiu Jitsu à l’international. Aujourd’hui, Dany Gerard a su se faire une place parmi les grands noms de la discipline, il est actuellement 49ème dans le classement mondial incluant plus de 1100 athlètes. Mais il ne compte pas s’en arrêter là. Rencontre avec un des fers de lance du Jiu Jitsu polynésien.

    Ia orana Dany, comment t’es-tu mis au JJB ?

    « Quand j’étais au lycée. Je partais avec des amis qui pratiquaient la discipline. J’ai tout de suite accroché, et aujourd’hui c’est devenu plus qu’un sport pour moi, c’est un art de vie. »

    Qu’est-ce que tu apprécies dans ce sport ?

    « J’apprécie énormément de choses dans ce sport ! Ce ne sont pas juste des heures d’entrainement qu’on fait souvent après le travail. C’est vraiment un mode de vie. Tu vis JJB ! Toutes mes journées sont basées autour de çà comme l’entraînement, l’alimentation, la récupération et bien d’autres, c’est mon hygiène de vie. »

    Qui sont, selon toi, les trois meilleurs mondiaux dans la discipline ?

    « Je dirais d’abord Ronaldo Souza Dos Santos « Jacaré » même s’il ne fait plus de compétition. Ensuite, Andre Galvao, qui est vraiment mon mentor dans ce sport. Et mon pote Marcus de Ameida “Buchecha” qui est multi- champion du monde, il gagne chaque année. Il a un mental d’acier, malgré une blessure l’an dernier il est revenu encore plus fort. Ce sont ces trois personnes qui m’inspirent le plus. »

    C’est quoi une journée type d’entrainement avec Dany Gerard ?

    « Généralement, j’essaye d’aller en musculation aux aurores ensuite je vais au travail. A 16h00, j’ai d’autres exercices de musculation puis Je donne des cours de 17h30 jusqu’à 20h. C’est pendant ces cours que je m’entraîne au Jiu-Jitsu, c’est pour cela que deux ou trois semaines avant mes grandes compétitions j’ai tendance à partir à l’étranger pour affiner ma préparation. »

    Aujourd’hui, tu es dans le top 50 du ranking mondial des « blacks belts », qu’est-ce que ça représente pour toi ?

    « Ça fait toujours plaisir, surtout quand tu vois qu’il y a plus de mille cent athlètes enregistrés. Mais ce n’est pas l’objectif final. Je me suis mis comme objectif le top 10. Je me laisse un an pour y parvenir. La saison a commencé au mois de Juin, elle devrait se terminer au mois de Mai de l’année prochaine. On se laisse un an pour arriver jusqu’au top 10, ça devrait être jouable.»

    Ton plus beau souvenir sportif ?

    « Ma première médaille d’or aux championnats du monde en 2011 à Long-Beach en ceinture bleue. »

    Ton pire souvenir sportif ?

    « Ma défaite au championnat du monde en juin 2017 chez les blacks belts »

    Quels conseils donnerais-tu aux athlètes qui veulent suivre ton chemin ?

    « Il faut se dire que tout est possible, ce n’est pas parce qu’on est dans une petite île que l’on n’a pas de chance de gagner, ça c’est absolument faux ! Il faut se bouger, il ne faut pas espérer d’avoir de la chance il faut la provoquer. Et c’est comme ça partout pour aussi bien ses projets sportifs que personnels. »

    Des remerciements ?

    « Oui ! Comme d’habitude tous les gens qui me suivent, toute ma famille, tous mes amis, tous mes partenaires d’entraînement, tous mes sponsors, mes fans qui m’aident et me suivent chaque jour. »


    ATN ambassador :

    Tu es représentant d’Air Tahiti Nui, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

    « C’est beaucoup d’honneur, ils me suivent déjà 2012 maintenant donc j’essaye chaque année de faire de mon mieux pour qu’ils soient satisfaits de moi, j’essaye à chaque fois de représenter au mieux la compagnie et de faire un maximum de promotion pour le pays. C’est vraiment important pour moi d’être ambassadeur car vu l’éloignement que l’on a, financièrement c’est difficile de voyager. C’est vrai que maintenant, j’ai de la chance d’avoir des sponsors qui me suivent mais déjà avoir ATN à mes côtés ça m’aide énormément. Je remercie toute la compagnie et Torea Colas de me faire confiance. »

    Comment as- tu fais pour être ambassadeur ?

    « J’ai commencé comme tout le monde avec un dossier de sponsoring à remplir. Mais je crois que l’important, ce que les sportifs doivent comprendre c’est qu’il faut faire des résultats avant d’aller voir la compagnie. Il faut commencer par mettre de ta personne, à investir de toi-même. C’est ce que j’ai fait ! J’ai investi de moi-même pendant des années : de l’argent, du temps, du sérieux et par la suite tu as des sponsors qui te suivent. Ce sont des années de sacrifices, ça ne tombe pas du ciel comme ça du jour au lendemain. Il y a beaucoup de gens qui disent : « Pour Dany, c’est facile ! Il a plein de sponsors.» Mais ce n’est pas comme ça que ça se passe, ça n’a pas été facile pour moi. Pour en arriver jusque-là, j’ai travaillé dur et j’ai fait énormément de concession et ensuite ça a payé. Donc aujourd’hui, je crois que c’est une récompense que j’ai reçu d’ATN.»


    Nom : Gerard
    Prénom : Dany
    Date de naissance : 12 / sept . / 1986
    Âge : 31 ans
    Situation : Marié
    Taille : 1m84
    Poids : 105 kg
    Signe astrologique : Vierge / Tigre
    Tes qualités : persévérant
    Tes défauts : trop persévérant
    Ton plat préféré : Sashimi
    Ton modèle sportif : Andre Galvao
    Une citation : Il ne faut pas attendre la chance, il faut la provoquer


    Retrouvez vos portraits de sportifs préférés sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »