• Portrait : Aude Lionet-Chanfour, entre Femme et sirène…

    En cette journée de la Femme, sportstahiti.com vous propose de découvrir le portrait d’une femme sportive chaque jour de cette semaine. Et oui ! ce ne sera pas une journée, mais une semaine entière parce qu’elles le méritent ! On vous invite donc à découvrir les femmes sportives du Fenua. Toutes sont de fières ambassadrices de la femme « Aito » contemporaine.

    08032016-aude

    Aude Lionet-Chanfour. Si vous ne la connaissez pas encore, ça ne va pas durer. Depuis une semaine, elle fait le buzz sur les réseaux sociaux locaux. La tahitienne est la protagoniste de « Under the wave », le nouveau court métrage de Denis Lagrange, spécialiste des images sous marines et cinéaste hollywoodien. Bien plus qu’une simple actrice pourtant, Aude est une véritable polynésienne. Telle une sirène, elle passe le plus clair de son temps à l’eau. Elle maîtrise le Stand up paddle et est même représentante de la marque « F-One » sur le territoire. Au détour d’une session de surf, la belle a répondu avec plaisir à nos questions. Interview :

    Audinette

    Est-ce que tu as été surprise par un tel succès ?

    « Oui j’ai été surprise même si c’est un peu le but recherché. Je suis contente que le travail de toute l’équipe ait payé. On a tous travaillé dur, mais l’ambiance était toujours géniale. C’était une très bonne expérience, je suis heureuse de l’avoir fait et je remercie Denis Lagrange et toute l’équipe sans qui rien n’aurait été possible. »

    C’est quoi pour toi une femme sportive polynésienne ?

    « Une femme polynésienne sportive est une femme pleine d’énergie qui a besoin de se dépenser, qui s’assume, et qui arrive à s’organiser de manière à trouver le temps pour faire du sport. Elle veut être bien dans sa tête et dans son corps. C’est un véritable mode de vie parce qu’on entend de plus en plus dire que l’alimentation industrielle n’est pas saine, c’est plus un poison qu’autre chose et il faut vraiment surveiller ce qu’on mange. La bonne alimentation va de paire avec l’activité sportive. Faire une activité sportive ne suffit pas, il faut trouver une activité qui nous plaît. »

    Qu’est-ce que tu penses de la femme polynésienne par rapport au sport ?
    « Il y a deux catégories de femmes. Il y a d’un coté les femmes vraiment coquettes, qui font vraiment attention à elles. D’un autre coté, il y a des femmes qui font moins attention à elles, quelques fois elles sont enveloppées mais je pense qu’elles sont bien. Elles font de l’exercice certes, mais elles n’ont pas non plus envie de devenir maigres et d’avoir la peau sur les os. Elles sont mieux avec des formes et ce n’est pas plus mal. »

    Quelle est ton histoire avec le SUP ?
    « Je ne suis pas forcément professionnelle, je fais ça juste pour m’amuser. Je suis une « free-rideuse », je ne fais pas de compétition. Je fais du SUP par pur plaisir ! Je pense que l’état d’esprit que je projetais plaisait bien. C’est pour ça que la marque « F-One » m’a proposé de les représenter et je l’ai fait avec plaisir parce que on a un beau cadre ici pour faire de jolies photos et leur apporter ce qu’il faut. »

    Une dernière chose à dire ?
    « Assumez-vous dans vos idées, dans ce que vous aimez faire et on se fout de ce que les gens pensent ! »

    La promotion des sportis, c’est notre affaire à sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »