• Pêche sous-marine/Océania : Doublé historique pour Tahiti

    Du 26 au 31 mars 2017, s’est tenu le 32ième tournoi interpacifique de pêche sous-marine à GUAM. Comptabilisée comme sélective pour les championnats du monde, cette compétition est une étape importante du calendrier sportif. Notre sélection s’était bien préparée puisqu’elle avait entamé ses entraînements dès le début du mois de janvier.

    L’unité de la team Tahiti aura été un élément prépondérant dans cette double réussite.

    Nos fines flèches tant féminines que masculines n’ont pas déméritées puisqu’elles ont remporté haut la main le tournoi devant les autres nations comme elles l’avaient fait à Raiatea en 2014. Pourtant, rien n’était joué car notre sélection était la dernière à arriver sur place et elle n’a bénéficié que de 3 jours de repérage contrairement aux autres délégations qui étaient là près de 2 semaines avant l’évènement. Les conditions météorologiques ont été peu propices aussi, obligeant les organisateurs à déplacer la première sur la zone de réserve de Cetti que notre sélection n’avait parcouru que durant une demi-journée.

    La pêche sous-marine polynésienne se porte bien car rappelons –le, Tahiti s’était hissé à la 5ième place mondiale en 2016 grâce à la performance de Steeve TETUANUI et cette année elle remporte le tournoi Océania dans les 2 catégories.

    Retour sur les 2 journées de compétition :

    1ère journée sur la zone de Cetti :les tahitiens prennent une sérieuse avance :

    Un fort vent d’est et une houle de 2m50 rendent l’accès à la zone initialement prévue difficile et par mesure de sécurité, le comité organisateur décide d’ouvrir sur la zone de réserve. Notre équipe n’a repéré qu’une demi-journée sur cette zone réputée difficile. Cette zone est praticable toute l’année et les guaméens y font régulièrement leur compétition. La stratégie des tahitiens est simple : Dell et Rahiti doivent compléter les 2 espèces de Nanue et d’autres prises sur une zone située non loin de la bouée de départ alors que Joel et Maui doivent pointer sur une pierre gorgée d’espèces en bout de zone. Les filles, quant à elles, doivent raguer toute la baie en face de la bouée de départ. Au top de départ, la majorité des équipes pointe vers le nord du côté de Joel et Maui. Les 2 équipes calédoniennes foncent en fin de zone comme à leur habitude alors que les néozélandais s’éloignent vers le large à la recherche de pélagique. Dell et Rahiti applique la stratégie à la lettre mais peine à sortir des nanue devenus très craintifs. Un combat se met en place avec les Australiens et les équipes poussent progressivement les apnées de plus en plus profond. La démarche s’avère peu rentable. Aucune des 2 équipes n’arrivent à prendre du poisson et les 2 tahitiens, sous les conseils avisés de leur capitaine, descendent vers le bord en direction d’une pierre repérée. Là, ils sortent 4 gros nanue ainsi que 4 autres prises valables à trou dans à peine 10 mètres d’eau… De leur côté, Joel et Maui s’arrêtent finalement sur une faille et sortent près de 15 prises en seulement 1heure. Les filles aussi sortent un gros hoa près de la bouée de départ dès les premières minutes. Bonne entame de compétition pour nos tahitiens mais hélàs, la suite sera moins glorieuse. En effet, si les filles restent régulières dans leur pêche, les 2 équipes masculines ne sortent plus rien durant près de 2 heures… Le capitaine Romuald est inquiet car les calédoniens semblent faire du poisson en fin de zone tout comme les néozélandais qui sont toujours au large. Aucune information ne circule entre les bateaux et Tahiti stagne à 20 prises. Heureusement, Mauiarii et Joel trouve un beau tombant très profond. Entre 35 et 38 mètres, ils sortent de gros kuripo, un uhu totoke et un « Orangefin Emperor » (espèce de ō’eo). Le capitaine décide par la suite de ramener les 2 équipes masculines aux abords de la bouée afin de prendre quelques petites prises. Pa’ati, Papae, tāpi’o complèteront la filoche tahitienne. Au terme des 6 heures, le capitaine de l’équipe masculine reste inquiet car il semble que les calédoniens ont fait une très bonne pêche. Finalement, il n’en sera rien ! La pêche a été difficile pour tout le monde et les tahitiens ont su tirer leur épingle du jeu. Ils présentent 37 prises valables contre 29 seulement pour leurs dauphins calédoniens et 27 pour les kiwis. Nos féminines, quant à elles, mettent tout le monde d’accord en présentant 9 prises valables dont un gros pa’a’aihere nīnamu. Elles ont 5 prises d’avance sur les australiennes et près de 60% de plus au classement provisoire.

    Taina ORTH et Onyx LEBIHAN avec 2 de leurs prises faites la première journée

    2ième journée : le mauvais temps persiste et les tahitiens confiment…

    Les zones initialement prévues ne sont toujours pas praticables et l’organisateur propose de reprendre sur la même zone que la veille. Toutes les délégations, hormis Tahiti, s’y opposent et finalement une zone juste à côté de celle de la veille est proposée. Aucune délégation n’y a effectuée de repérages et seuls les guaméens la connaissent. D’ailleurs, ils sortiront une très belle pêche avec 30 prises et se classeront 3ième de la journée chez les hommes. Les équipes tant néozélandaises que calédoniennes foncent en direction du sud vers le motu tandis que les tahitiens exploitent la zone de départ. Dell et Rahiti pêchent à trous juste sous le bateau de départ devant les yeux ébahis des autres capitaines. Ils sortent 2 prises valables (‘āpa’i). Conseillé par le capitaine, Mauiarii et Joel quant à eux trouvent une faille « magique » dans la passe juste en face de la bouée de départ. « En moins d’une heure, jackpot ! ils sortent 8 prises dont 4 gros nanue, des tāpi’o et un « leopard coral trout », espèce proche du ha’amea » rappelle Romuald MONTAGNON. Les filles sont moins chanceuses et elles n’ont qu’une prise dès la première heure. Par la suite, ce sera chou blanc pendant près de 3 heures… heureusement qu’en s’accrochant, elles finissent par dénicher 4 autres prises avant la fin de compétition. Joel et Maui changent de pêche et exploitent la vague. Ils sortent un pa’a’aihere nīnamu mais peinent à trouver d’autres poissons. De l’autre côté, Dell et Rahiti complètent 3 « tomato grouper » (espèce de rari) sur une pierre isolée ainsi que 4 « Blue lined bream ». Ils finissent leur pêche en complétant la deuxième espèce de nanue à la vague.

    Les 2 nouveaux venus dans la sélection ont rempli à merveille leur contrat. Mauiarii (à droite) était le plus jeune compétiteur masculin et en étonné plus d’un de par ses capacités

    A la pesée, les féminines présentent 5 prises contre 6 pour les Aussies mais leur avance de la veille leur permet de remporter haut la main le tournoi avec 40% d’avance. Les hommes finissent encore premier de la journée avec cette fois ci « seulement » 2 prises de plus que néozélandais et 3 prises de plus que les calédoniens. Au total, ils ont 12 prises de plus que les néozélandais et plus de 30% d’avance. Tahiti remporte à l’étranger un doublé historique dans l’histoire de la chasse sous-marine polynésienne.

    L’année prochaine, le tournoi se tiendra à Hawaii sur l’île de Kauai. Le championnat local reprend dès la fin du mois d’avril avec le championnat individuel qui sera aussi comptabilisé pour les sélectives pour le mondial 2018 qui se tiendra au Portugal.

    Les résultats : 

    Hommes

      1ère journée 2ième journée Total
    Team nbre kg Points Pourcentage nbre kg Points Pourcentage nbre kg Points Pourcentage
    1 TAHITI 37 31.84 4,018.4 100.00% 34 20.72 3,607.2 100.00% 71 52.56 7,625.6 200.00%
    2 NEW ZEALAND 27 21.68 2,916.8 72.59% 32 22.54 3,425.4 94.96% 59 44.22 6,342.2 167.55%
    3 NEW CALEDONIA 29 26.42 3,164.2 78.74% 28 19.88 2,998.8 83.13% 57 46.30 6,163.0 161.88%
    4 GUAM 21 23.44 2,334.4 58.09% 30 16.00 3,160.0 87.60% 51 39.44 5,494.4 145.70%
    5 AUSTRALIA 15 11.36 1,613.6 40.16% 19 17.34 2,073.4 57.48% 34 28.70 3,687.0 97.63%
    HAWAII 12 16.88 1,368.8 34.06% 5 8.48 584.8 16.21% 17 25.36 1,953.6 50.28%

    Femmes

      1ère journée 2ième journée Total
    Team nbre kg Points Pourcentage nbre kg Points Pourcentage nbre kg Points Pourcentage
    1 TAHITI 9 7 .7 977 100% 5 2.04 520.4 83.42% 14 9.74 1497.4 183.42%
    2 AUSTRALIA 4 1 .78 417.8 42.76% 6 2.38 623.8 100% 10 4.16 1041.6 142.76%
    3 NEW ZEALAND 2 1.52 215.2 22.03% 2 1.12 211.2 33.86% 4 2.64 426.4 55.88%
    4 GUAM 2 0.58 205.08 21.06% 2 1.30 213 34.15% 4 1.88 418.8 55.21%

    Parole à Romuald MONTAGNON, capitaine de l’équipe masculine : En tant que Président de la fédération et capitaine de l’équipe je me devais de ramener cette victoire et honorer notre réputation à GUAM avec nos médailles d’or aux jeux acquises par Francis Nanai en 1975 et LAILAU Matahiapo en 1999. Après un repérage très fructueux sur les zones 2 et 4 pressenties, nos deux équipes ont vite pris confiance surtout notre jeune Mauiarii. M’étant moi-même mis à l’eau, j’ai très rapidement trouvé notre plan stratégique à adopter en fonction de la polyvalence de pêche de nos représentants. Malgré quelques problèmes de santé durant la compétition pour l’équipe masculine,ils ont très bien assuré les 2 journées. Contrat rempli et félicitations à nos compétiteurs. Notre jeune Mauiarii a un avenir prometteur. Merci à Guam et James Borja pour leur accueil, disponibilité et serviabilité.

    James BORJA, a organisé ce tournoi d’une main de maître

    Parole à Mauiarii TAEA (23 ans et première sélection) : Cette 1ère sélection fut pour moi une aventure inoubliable et une expérience très enrichissante. Etant pêcheur professionnel, c’est un rêve qui s’est réalisé pour moi. D’autant plus que nous rentrons chez nous avec les 2 trophées. En partant pour Guam, j’étais assez confiant car les poissons là-bas sont à 90% les mêmes que chez nous. Le climat également ainsi que les techniques de pêche. Pendant les repérages sur les zones de pêche, on pouvait déjà se faire une idée de notre stratégie. On avait un certain avantage sur les autres équipes car c’était notre pêche. On avait toutes les cartes en main (forme physique, connaissance des poissons, polyvalence en technique de pêche, …) et grâce à une bonne stratégie, un bon capitaine, et une entente infaillible au niveau de l’équipe, nous ne pouvions faire autrement que de remporter la victoire. Je suis très fier, pour une première participation hors du fenua, de pouvoir rentrer avec le trophée.

    Parole à Manutahi CHOUNE, remplaçant et capitaine de l’équipe féminine : Pour ma première participation, c’est une double satisfaction en tant que capitaine de l’équipe féminine et remplaçant de l’équipe masculine. Je pense que cette réussite est le résultat des trois mois d’entraînements qui nous ont permis de mieux nous connaître, d’avoir une idée du niveau de nos adversaires par le biais de Romuald, Joël et Dell et surtout de souder la Team car l’entente dans l’équipe est un atout à ne pas négliger. Nous sommes très fier d’avoir atteint  notre objectif en hissant le fenua à la plus haute marche du podium dans les deux catégories.

    Onyx LEBIHAN, Taina ORTH et Manutahi CHOUNE (coach) ramène le trophée au fenua.

    Remerciements : la Fédération Tahitienne des Sports Subaquatiques de Compétition tient à remercier encore le ministère des Sports, Fanny du snack lingot d’or express, Jean Pierre LELOCH de la Polynésienne des Eaux et Yann BRUA des Ets SIN TUNG HING. Un grand māuruuru à tous !

    Les prochains championnats de Polynésie de nage avec palmes, d’apnée et de pêche sous marine se tiendront à Bora Bora : du 18 au 21 juillet 2017. Des équipes néozélandaises devraient être présentes.

    Rahiti BUCHIN

    Suivez tous nos aito à l’international sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »