• WindSurf – Mathilde Zampieri : Notre WorldCup baby polynésienne sur la 3ème marche du Tour Mondial (-22ans)

    Mathilde

    Mathilde Zampieri, du haut de ses 16 ans, pratique le Windsurf depuis 2009. Cette pépite originaire d’Uturoa sur l’île de Raiatea, s’est attaquée cette année au tour mondial de la discipline, en participant aux épreuves de la PWA World Cup. De retour au Fenua après la dernière étape qui s’est déroulée à Nouméa, la jeune championne clôture son année à la 3ème place mondial chez les moins de 22ans, et 17ème féminine toutes catégories. Retour avec elle sur ses aventures :

    Mathilde
    Malgré sa blessure en finale à Nouméa, Mathilde récolte le fruit de son excellente année et finit 3ème. ©Mathilde Zampieri

    Iorana Mathilde, d’abord parle nous un peu de l’épreuve finale de Nouméa ?

    « Ia ora na tout le monde ! Cette finale de coupe du monde a vraiment été géniale. Les titres de champion et championne du monde n’étaient pas certains et tout s’est joué sur le Caillou. Les conditions étaient très techniques, avec un plan d’eau agité et du vent fort, ce qui a donné des manches carrément impressionnantes. Pour ce qui est de l’ambiance, elle était vraiment bonne ! Les champions donnent des conseils aux plus jeunes, on mange ensemble, mais une fois la procédure de départ lancée, plus personne ne se fait de cadeaux. »

    Quel est ton bilan pour cette année au haut niveau ?

    « Cette année a réellement été incroyable pour moi. J’ai eu le privilège d’être la plus jeune athlète à courir sur ce circuit professionnel PWA, avec mes deux premières étapes (Corée & Japon) à 16 ans. J’ai également eu l’énorme chance d’être repérée par un réalisateur de films américain et de tourner un documentaire (Vahine i te moana) avec lui, qui retrace mon parcours, ma passion, et montre la beauté de mon île Raiatea. 

    Mathilde

    Une année donc très chargée, qui s’est clôturée par ma participation à la finale de la Coupe du Monde à Nouméa qui malheureusement aura été très compliquée pour moi, après mettre blessée le premier jour. 

    Malgré ça, je ne retiens que du positif de cette année 2017. Faire un podium en World Cup à 17 ans est quelque chose donc je rêvais et mes objectifs sont plus qu’atteints, puisque je termine 17ème mondial alors que je visais un TOP 20. »

    Quel moment t’a marqué le plus ?

    « Je ne saurais pas le dire. Mon année entière a été une accumulation de voyages et de shootings pour faire ce que j’aime. Je pense que là, maintenant, ce qui me marque le plus c’est de me dire que j’ai eu la chance de vivre mes rêves tout au long de l’année et avoir l’honneur de représenter la Polynésie lors de mes compétitions.

    Mathilde
    © Mathilde Zampieri

    Mais s’il y a quelque chose qui me marque à chaque fois, c’est la montée d’adrénaline quelques secondes avant chaque départ. Mon coeur passe littéralement de 70 à 200 battements en quelques secondes ! (rires) »

    Qu’est ce qui a été le plus dur ?

    « Psychologiquement, l’étape de Nouméa a été vraiment difficile pour moi. Quelques minutes avant ma première manche, j’ai prit une très grosse catapulte (chute violente) en voulant éviter une tortue qui était remontée à la surface juste devant moi. Je me suis déchirée partiellement le tendon d’Achille et je me suis fait une entorse. Par contre la tortue n’a rien ! (sourire) A ce moment là j’étais vraiment énervée contre moi même et lorsque les médecins m’ont dit que je ne pourrais pas naviguer de toute la compétition j’ai eu super peur de voir mes objectifs et ma troisième place mondiale s’envoler devant mes yeux. 

    Heureusement pour moi, j’avais beaucoup d’avance sur la 4ème mondial, et j’ai donc conservé mon classement, mais se blesser est toujours hyper frustrant et décevant, surtout quand ça arrive sur la finale de la Coupe du Monde. »

    Maintenant quels sont tes projets futurs ?

    « L’année prochaine, mon objectif principal est de décrocher de titre de championne du monde -22ans.  Je voudrais aussi continuer de voyager pour participer aux différentes étapes de la Worldcup comme je l’ai fais cette année et pourquoi pas concrétiser un nouveau projet vidéo avec Colter Johnson. (Sourire) »

    Mathilde
    © Mathilde Zampieri

    As tu des remerciements ?

    « Je ne remercierai jamais assez mon papa et ma maman, qui se plient en quatre tous les jours pour que je réussisse et qui sont et resteront le meilleur soutien que je puisse espérer. Sans oublier mon petit frère !

    Merci de tour coeur à Air Tahiti Nui, qui me permet de me rendre à toutes les compétitions et shootings. Sans ATN rien de tout ça n’aurait été possible.

    © Mathilde Zampieri
    © Mathilde Zampieri

    Merci à Nesian, qui me soutient depuis le début et est toujours la pour m’aider à l’aéroport avec parfois quasiment 90kg de boardbags !

    Merci à Hava’i Gym qui me permet d’avoir la préparation physique nécessaire pour mes compétitions.

    Merci à Raiatea Windsurfing, Julbo, Gunsails, Maui Ultra Fins, et la Fédération Tahitienne de Voile.

    Suivez les performances de nos Aito à l’international sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »