• Voile : Petits airs et gros dégâts pour Trésors de Tahiti

    Vendredi 15 juillet sera une journée à oublier pour les équipiers de l’unique Diam polynésien du Tour de France à la Voile. Après deux premières manches assez moyennes, le stade nautique de Roscoff s’est brutalement arrêté pour Teva Plichart et ses équipiers suite à la collision avec un concurrent et la casse du flotteur bâbord. Dans l’impossibilité de courir le reste des manches, l’équipage, baptisé Moana Hiva (les guerriers de l’océan en tahitien), a du abandonner et rentrer à terre faire le point avec le chantier ADH Inotec.

    Petits airs et grand soleil, les conditions étaient pourtant parfaites pour l’équipage tahitien sur cette journée de stade nautique à Roscoff. Fini le gros vent rencontré en Manche sur les deux premiers actes, la journée promettait d’être légère. Dimitri Deruelle, dispensé d’épreuves, avait même conseillé à ses camarades d’imiter les chats et de rester les plus gracieux possible dans leur déplacement sur le trimaran pour garder le maximum de vitesse. Des conseils appliqués consciencieusement avant que la compétition ne s’arrête soudainement après deux manches de 6 et 5 sur une brutale collision avec PGO sur la troisième manche du jour. Tribord et prioritaire à la bouée au vent, Pierre Pennec à la barre aura tout tenté pour éviter le choc, en vain. L’équipage sain et sauf mais le flotteur bâbord sérieusement abîmé et se remplissant d’eau, Trésors de Tahiti a franchi la ligne d’arrivée puis déclarer forfait pour le reste des manches du stadium.

    Ejecté du bord au moment de l’accident, Teva Plichart raconte : « On arrivait sur la dernière bouée du parcours, tribord amure et donc normalement prioritaire. Or à l‘approche des bouées, il existe une règle en voile dite des trois longueurs. Cette règle explique que dans un périmètre de trois longueurs de bateau autour d’une marque, les règles de priorités bâbord-tribord ne s’appliquent plus et donnent la faveur au bateau qui est le plus proche de la marque. PGO, bâbord amure, pensait être dans ce cas de figure et nous demandait donc la priorité. Or il n’était pas dans les trois longueurs. Après plusieurs tentatives pour s’éviter, il nous est rentré dedans. Sur place, le jury a immédiatement jugé l’erreur, a indiqué que PGO n’était pas prioritaire car hors de ce fameux périmètre et ils ont tout de suite été disqualifiés. De notre côté, le choc fut violent et le flotteur bâbord très abîmé. On a passé la ligne d’arrivée et comme on coulait on est rentré à terre. La question s’est posée de changer le flotteur et de repartir au plus vite sur l’eau pour faire les autres manches de qualification à la Super Finale. Mais comme le comité de course a écourté la sélection à 4 manches et non aux 6 habituelles, nous avons stoppé là la journée.
    A terre nous avons fait le point avec les préparateurs Manutuarii et Tanguy et le chantier ADH Inotec. Pour le moment, on ne sait pas si le flotteur est réparable. Mais ce qui est certain c’est qu’il sera remplacé pour l’acte de Baden. On va donc pouvoir continuer la compétition.
    Nous sommes bien entendu terriblement déçus de cette journée et de l’accident. Mais le plus important, c’est que l’équipage va bien. Personne n’a été blessé. Manutea, pour qui s’est le premier accident en mer, est resté très calme, fataliste devant les dommages sur le flotteur. La casse arrive dans ce sport mécanique mais c’est une expérience que nous aurions aimée ne pas lui infliger.

    Au poste de numéro 1 au moment du choc, Manuteau Mahai a vécu l’accident calmement comme il l’explique : « J’étais derrière le foc quand l’autre bateau a foncé sur nous. Je n’ai rien vu, j’ai juste senti le choc. Un gros bruit puis j’ai vu Teva à l’eau et je l’ai récupéré. Il y avait un gros trou dans la coque mais on a quand même fini la manche. C’était un peu tendu à bord, enfin on était surtout dépité. La journée était finie pour nous ! C’est mon premier accident en bateau, c’est impressionnant mais heureusement il n’y a eu que de la casse matérielle. L’équipage va bien et c’est l’essentiel. »

    Comme pour chaque accident, Trésors de Tahiti a rendez-vous ce soir avec le jury du Tour de France à la Voile afin de juger l’infraction. Une fois la délibération rendue, l’ensemble de l’équipe prendra la route pour rejoindre le Golfe du Morbihan où se jouera le 4e acte de Baden. Au classement général provisoire, l’équipage ultra-marin se classe désormais 11e.

    Classement général avant jury
    1. Team Lorina Limonade – Golfe du Morbihan – 298 pts

    2. Crédit Mutuel de Bretagne – 292 pts

    3. Grandeur Nature Veranda – 270 pts

    ….

    11. Trésors de Tahiti – 238 pts

    Suivez les résultats de Trésors de Tahiti sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »