• Va’a « World Sprint » : Les « matuatua » prennent la parole

    En parallèle de ces championnats du monde de Va’a qui se déroulent actuellement en Australie, l’’équipe de sportstahiti.com a recueilli les impressions de trois rameurs expérimentés pour donner leurs visions sur l’ensemble de la compétition.

    Pour cet article notre choix s’est orienté sur Karyl Maoni dont nous avons déjà fait un portrait dans nos précédents articles, notre deuxième choix s’est tourné vers Rodo Bernadino, 60 ans, qui a étoffé lui aussi son palmarès avec plusieurs titres ainsi que plusieurs participations aux championnats du monde de Va’a. Enfin pour le troisième interview, nous avons choisi de donner la parole au « matahiapo » de la délégation Tahitienne, Tavi Pirifonia. Ce aito de 70 ans a participé au premier championnat du monde qui s’est déroulé en Californie en 1984. Lors du dernier Hawaiki Nui, Tavi en a étonné plus d’un en bouclant les trois étapes.

    Les « matuatua » prennent la parole :

    Karyl-Maoni-11
    Karyl Maoni, huit fois champion du monde

    Karyl Maoni : « C’est vrai que la Nouvelle-Zélande est venue en force et qu’elle s’est bien préparée pour ces championnats. D’ailleurs cela se voit sur les résultats. Je pense aussi que certains d’entre nous non pas pris la chose assez sérieusement et c’est vraiment dommage. Les néo-zélandais ne ramaient pas de cette manière il y a quelques années mais aujourd’hui ils se sont calés sur notre coup, le « Huti paari » et le « Huti pe’e » donc là il faudra vraiment revoir plusieurs choses. »


    Rodo
    Rodo Bernadino vient de décrocher son 1er titre de champion du monde à 60 ans.

    Rodo Bernadino : « On a fait quelques petites erreurs mais je pense qu’aujourd’hui la Nouvelle – Zélande est plus forte que nous, surtout chez les filles. Il faudra mieux se préparer pour les prochains championnats du monde qui se dérouleront chez nous. Et surtout, il faudra faire un gros travail sur la cohésion de l’équipe, je pense que pour la prochaine fois l’équipe type devra travailler ensemble au moins quatre mois avant les échéances.»

    Tavi
    Papa Tavi Pirifonia, 70 ans et toujours en forme.

    Tavi Pirifonia : « Malgré les résultats, je pense que nous restons très fort dans notre discipline mais pour cet évènement il ya eu des problèmes de préparation et de cohésion. Aujourd’hui la Nouvelle-Zélande nous a battu, c’est comme ça, c’est la loi du sport. J’ai quand même un message pour le fenua, la compétition n’est pas finie, il faut continuer à soutenir la délégation tahitienne. C’est important d’avoir des ondes positives depuis chez nous. Mauruuru. »

    Suivez tous nos aito à l’international sur www.sportstahiti.com

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »