• Va’a “Super Aito” Steeve Teihotaata : « Revenir à 100 % ! »

    Le rameur originaire de Bora Bora fait partie des favoris pour la course du samedi 22 août, mais il ne s’est plus senti en pleine possession de ses moyens depuis plusieurs années. Après une grosse blessure à l’épaule en 2012, « l’extraterrestre » a dû arrêter la rame et toute autre activité physique pendant un an. A bientôt 24 ans (le 6 septembre), le prodige essaye de retrouver le niveau qui l’a couronné. Sportstahiti a rencontré un des plus doués de sa génération…

    En V1, Steeve s'entraîne à Pirae
    En V1, Steeve s’entraîne à Pirae

    Steeve Teihotaata est avant tout un athlète hors norme. Connu pour ses nombreuses victoires en va’a (un Molokai, 3 Hawaiki Nui, 3 Aito, un Super Aito, 2 Aito Taure’a), il participe aussi depuis quelques temps aux compétitions Waterman Tahiti Tour et se classe même très bien. SUP, Prône, Natation, Va’a et même course à pied : l’enfant prodige excelle ! « Quand j’étais en primaire et au collège j’ai fait beaucoup d’athlétisme et de football. C’est moi qui représentais Bora Bora lors des cross sur Tahiti, et c’est comme ça on peut dire que j’ai amélioré ma course à pied… après avec le va’a, il fallait aussi toujours travailler le cardio et aller courir ! » Il a remporté son premier Super Aito alors qu’il était seulement Junior !

    IMG_3686

    Mais depuis sa blessure à l’épaule fin 2012 après une grosse chute en skateboard, l’athlète n’a jamais retrouvé ses pleines sensations. Surtout qu’il n’a pas arrêté la pratique du sport tout de suite et a continué à « forcer » sur sa blessure : « Lors des examens le médecin m’a dit que j’avais une déchirure de la taille d’un fil de couture et qu’il fallait arrêter pendant un an. Ça a été dur et j’avoue que j’ai repris un peu plus vite que prévu. C’est pour ça je pense que je ne suis pas encore remis à 100 %. Mais on aime tellement ce sport, c’est difficile d’arrêter même si tu as mal. » Le moteur d’EDT Va’a est sur une pente ascendante qu’il gravit petit à petit. Ses objectifs pour la fin de saison : Super Aito, Molokai et Hawaiki Nui.

    IMG_3700

    Interview :

    « Quelles sont tes sensations depuis ta blessure ? »

    « En fait ça peut aller, j’ai bien repris… mais je ressens toujours une gêne. Je ne peux pas trop forcer, je sens que mon épaule me dit « non » alors j’essaye de m’adapter, je rame différemment. Je compense un peu par ci par là, et psychologiquement j’hésite à trop envoyer. Avant, pour rattraper une vague devant mon va’a, je donnais 2 coups alors que maintenant il me faut 4-5 et là, tu vois que c’est moins puissant. Mais bon, avec le Prône par exemple je sens que mon épaule se renforce. J’essaye de revenir à 100 %. »

    « Quel matériel utilises-tu en V 1 ? »

    « Depuis le début de l’année, je suis sur un modèle Tehuritaua. Avant j’étais chez Timi mais j’ai été séduit par le projet de Marc Tehuritaua qui était d’exporter à l’international. Grâce à eux j’ai pu faire plusieurs déplacements à l’étranger pour participer à des courses et en plus je « customize » moi-même mon va’a. Je dis les modifications que j’ai envie tant sur le va’a que sur le iama, mais j’ai encore des progrès à faire pour trouver le bon réglage. Sinon au niveau de la rame j’ai des viper, en bambou et carbone pour la souplesse à l’impact. Je tourne entre 23,5 et 24,5 pour le rapa, ça dépend des courses. »

    « En quoi le « Super Aito » est une course particulière ? »

    « Depuis ma victoire de 2010 quand j’étais encore junior, j’ai plus eu trop de chance. Parce-que c’est une course à étape et ça peut jouer psychologiquement si tu rates une étape. C’était mon cas en 2011 lors de la première étape où j’étais d’abord dans les 10, et puis j’ai chaviré à la digue alors après l’étape du lendemain, c’est compliqué. « Puta te mental » comme on dit ! Et en plus, c’est LA course qu’il faut gagner donc psycho aussi (rires). »

    IMG_3701

    Suivez l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »