• Va’a « Super Aito » Rete Ebb : « Gagner un 4ème Super » !

    L’enfant de Mataiea est un peperu reconnu dans le monde du V6 mais c’est aussi un excellent rameur en V1, titré à de nombreuses reprises : 1 Aito, 3 Super Aito, 2 Hawaiki Nui, 1 Molokai notamment. Samedi, il tentera « la passe de 3 », c’est-à-dire enchaîner trois victoires consécutives au Super, après 2013 et 2014. Sportstahiti a rencontré le talentueux Rete Ebb, chez lui…

    Rete Ebb devant le motu de Mataiea
    Rete Ebb devant le motu de Mataiea

    On ne le présente plus et désormais, lorsque EDT gagne, on sait que Rete était à l’arrière, tenant le rôle de peperu sur la Matahina lattée de son papa, Rony. La rame est une histoire de famille chez les Ebb, comme pour beaucoup d’autres champions d’ailleurs. Celle de Rete Ebb a commencé devant chez lui : « C’est clair qu’avec la mer juste à côté, la rame c’est tous les jours. Tu te réveilles, tu sors de la maison et tu es sur ta pirogue déjà. En plus la passe est juste devant donc tu peux sortir aussi au large. » De quoi perfectionner son coup de rame et s’adapter aux différentes conditions.

    IMG_3756

    Mais continuer à vivre au district et évoluer à un haut-niveau sportif comme celui-ci a aussi un coût. Avec son travail chez EDT, Rete fait la navette tous les jours depuis Mataiea, et l’intensité des entraînements est parfois difficile à gérer. « J’ai déjà failli avoir un accident parce que je me suis endormi au volant tellement j’étais fatigué. Là je me suis dit qu’il fallait un peu y aller moins fort mais bon, c’est compliqué (…) Là j’ai pris deux semaines de congé pour bien m’entraîner en V1 chez moi, et aussi me reposer pour préparer au mieux la course. »

    IMG_3746

    Interview :

    « Comment tu te sens avant le Super Aito ? »

    « Ca va plutôt bien, j’ai bien récupéré par rapport à la fatigue accumulée et je m’entraîne bien depuis 2-3 semaines tous les jours. Je fais des sorties ici à Mataiea, dans le lagon ou dehors, en essayant de travailler mes séries. Je m’entraîne avec un va’a plus lourd, de 20 kg, mais le même modèle que ma pirogue de course. »

    « Lors du Aito, tu es arrivé 4ème car tu as connu une mésaventure… »

    « C’est vrai… Le « T » de ma rame avait craqué dès le départ, du coup il était un peu fragile, j’ai senti que je ne pouvais pas vraiment mettre de la puissance sinon ça allait casser. Et puis après, ben le « T » s’est carrément cassé et à ce moment là Kévin, que je marquais, a carrément tracé. Ensuite, la rame que j’ai eu ensuite avait un rapa plus grand et j’ai eu un peu de mal à m’adapter au début, mais bon… on ne va pas dire que c’est pour ça que je n’ai pas fait mieux ! »

    « Avec quel matériel tu évolues en course ? »

    « Depuis tout jeune, on va dire depuis cadet, j’ai toujours été chez Timi. Là je suis sur un modèle Manutea en carbone, qu’on a modifié un peu. C’est une pirogue que j’ai depuis 2013 avec laquelle j’ai fait le doublé Te Aito et Super Aito. Sinon au niveau de ma rame, c’est Viper qui me fournit. Ce sont des rames en rapa carbone et manche bambou (23×81) »

    IMG_3757

    Suivez l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »