• Va’a « Super Aito » KCJ : « La seule course qui manque à mon palmarès »

    Kévin Céran-Jerusalemy domine le V1 masculin depuis quelques années aux côtés de champions tels que Rete Ebb et Steeve Teihotaata. En remportant son deuxième « Te Aito » d’affilée le mois dernier devant d’autres grands noms de la discipline, il conforte un peu plus son statut de meilleur rameur du moment. Le week-end du 22 août, il partira favori du Super Aito 2015. Sportstahiti l’a rencontré ce lundi au fare va’a de Shell, juste avant son entraînement…

    IMG_3644

    Déjà, le palmarès de Kévin est impressionnant alors qu’il n’a que 22 ans ! Premier vainqueur du « Aito Tama », il a aussi gagné deux « Aito Taure’a » et donc deux « Te Aito » en 2014 et 2015. Il a aussi remporté son premier Heiva Mata’eina’a cette année, après une victoire non validée l’année dernière dans la rade de Papeete, pour un mauvais alignement des participants au départ. Il est aussi détenteur de deux victoires chez les Taure’a au Heiva, sans compter les autres courses moins prestigieuses qu’il a remporté depuis qu’il rame.

    2ème derrière Rete Ebb en 2014

    Le Super Aito est LA course individuelle qui manque à son palmarès. « Chaque fois que j’ai participé à un Super, j’ai toujours eu la poisse sauf l’année dernière où j’ai fini 2ème derrière Rete. Le Super Aito et le Te Aito c’est quand même différent. Au Aito il y a toutes les conditions à coup sûr : plat, surf, remontée, etc… alors que le Super, il a beaucoup de plat donc il faut profiter des vagues de bateau. Ce n’est jamais évident avec des adversaires comme Rete ou Steeve qui surfent bien les vagues de bateau ! » Mais cette année, le rameur de Shell Va’a ne compte pas laisser la victoire lui échapper.

    IMG_3656

    En performance collective également, le rameur originaire de Huahine met la barre haute. Après avoir tout remporté en V6 (vainqueur de la Molokai Hoe, du Hawaiki Nui (EDT en 2012), double vainqueur du Fa’a’ati Moorea, double vainqueur du Tahiti Nui (avec EDT et Shell), cette année il compte bien gagner une nouvelle fois le Hawaiki Nui, mais avec Shell cette fois. « Après le Super, il y a la Molokai qu’on va tenter de reconquérir bien sûr, mais le Hawaiki c’est encore plus fort ! On va essayer de le faire pour le patron qui nous aide beaucoup ! »

    IMG_3625

    Interview :

    Comment tu te prépares pour le Super Aito ?

    « C’est la même préparation que pour le Aito avec en gros des entraînements tous les jours. Deux fois par semaine, le lundi et le mercredi matin, on va avec le club à la salle de musculation. Ensuite, l’après midi c’est chacun pour soi, en V1 pour environ 1h30 d’entraînement. Des fois, en fonction de la forme je sors à 11 heures environ 45 minutes pour un parcours Fa’a’ati digue… Sinon le mercredi on sort quand même en V6 mais on s’entraînera plus en équipe après le Super. Et puis aussi le vendredi, on court au Belvédère avec le club. »

    C’est important de toujours s’entraîner en équipe ?

    « Oui même si c’est une course individuelle c’est toujours motivant de s’entraîner avec les copains. Il y a toujours un pour tirer le paquet et ça permet de te jauger parce que tu rames avec les meilleurs. La plupart sont qualifiés pour le Super, et on s’entraîne tous avec la motivation. Damas par exemple, on traîne souvent ensemble et on essaye de toujours augmenter notre niveau. »

    Quel matériel tu utilises en V 1 ?

    « Je suis toujours sur un modèle Fai 3X en carbone, mon ancienne pirogue. En fait j’ai eu une nouvelle pirogue, le même modèle mais je suis plus à l’aise sur l’ancienne. On dirait il y un peu de Mana dedans pourtant on a rien changé au niveau du shape, elle est juste plus légère. Mon V1 avec lequel je rame en course pèse 12 kg, presque 14 avec le iama « Ah Min » construit pas Fai et les iato. Sinon au niveau de ma rame, je préfère les rames en bois faites par Huahine Rame… J’aime bien le bois car c’est plus souple, j’ai une meilleure sensation lors de l’impact dans l’eau. En V1, j’ai une rame de 81 cm de long et 24 cm de large pour le rapa. »

    Comment tu vas gérer ta course le 22 août prochain ?

    « Déjà il faudra pas perdre de temps dans le prologue car ce sera psychologique pour le lendemain. Après pour le long line, je vais chercher le feeling pour éviter de puiser un max dans les réserves. Après dans le surf, je me sens plutôt à l’aise aussi maintenant, c’est un point que j’ai beaucoup travaillé et après dans la remontée, j’espère pouvoir creuser l’écart. Mais la course ne sera vraiment pas évidente et il va falloir batailler pour aller chercher cette victoire. »

    IMG_3676

    Toute l’actualité des athlètes du Fenua, c’est sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »