• Va’a : Hawaiki Nui Va’a 2018, EDT Va’a, pour la passe de 5 ?

    Vendredi 25 Octobre 2018 – Hawaiki Nui Va’a, la plus grande course de pirogue polynésienne est prévue le mercredi 30 octobre, jeudi 1er et vendredi 2 novembre 2018. Tous les yeux seront rivés sur les îles sous le vent, les Raromata’i durant cette période au vu du nombre grandissant d’amateur de va’a à travers le monde. Plus d’une centaine d’équipages seront encore présents avec parmi les polynésiens quelques clubs venus des quatre coins du monde.

    Comme depuis 1992 et son lancement inaugural, la compétition se déroulera sous la forme d’un marathon en haute-mer. Reliant les îles de Huahine à Raiatea pour un périple de 44,5 km qui sera la 1ère étape. Le lendemain, les pirogues s’élanceront de Raiatea et se dirigeront sur Tahaa pour un « sprint » de 26 km. Le troisième jour, les pirogues pointeront de Tahaa pour viser à 58 km de là, la perle du Pacifique Bora-Bora, avec une arrivée en apothéose sur la mythique plage de Matira.
    Une seule question reste cependant en suspens durant cette édition 2018, est-ce qu’EDT, le tenant du titre, pourra l’emporter pour la cinquième année consécutive ? Et ainsi battre le record de victoire d’affilée détenu jusque là par Shell va’a. A moins d’un mois du lancement de la 26ème édition, nous allons faire un point sur les forces en présence.

    Tout d’abord intéressons-nous à EDT va’a, le tenant du titre. Les « électriciens » ont eu une première moitié de saison en demi-teinte avec une deuxième place à la Polynésie première, une autre au « faa’ati Moorea » et de nouveau une deuxième place à la Tetiaroa Royal race. Par contre, c’est individuellement qu’EDT aura brillé avec un doublé de son capitaine emblématique Steeve TEIHOTAA au aito et au superaito 2018. Rappelons ici que Rete EBB, le barreur d’EDT est le vainqueur du superaito 2017. Nul doute que nos deux comparses ainsi que toute l’équipe auront à cœur de battre le record de Shell va’a. Comme l’aime à le rappeler le superaito 2018, Steevy boy « la course à gagner, c’est le Hawaiki nui va’a. C’est cette victoire que l’on retiendra et pas les autres ». De plus depuis quelques saisons, EDT va’a nous a habitué à ce genre de saison en la finissant en toute beauté par une victoire au Hawaiki nui va’a.

    Passant ensuite à Shell va’a, le club au palmarès le plus fourni du monde du va’a. Depuis 2011 et sa dernière victoire, le club au coquillage porte pour ainsi dire une sorte de malédiction sur les épaules et n’arrive plus à remporter la moindre victoire au Hawaiki nui va’a. Et pourtant chaque année les protégés d’Albert Moux ont un effectif pléthorique, un encadrement professionnel, mais rien n’y fait, leur fin d’année est catastrophique. 2018 apportera-t-elle un vent de renouveau ? Le retour de son emblématique barreur, David Tepava, vainqueur de 8 Molokai hoe peut apporter un début de réponse. En effet, « PATOU » arrive aussi en tant qu’entraîneur et a pour ainsi dire fait le ménage au sein de l’équipe. Exit, Kévin Ceran-Jérusalemy et Manutea Millon pour ne citer qu’eux, qui ne rentraient plus dans les plans du nouveau coach… Si beaucoup voyait là une erreur monumentale, les résultats parlent d’eux même cinquième à la Polynésie première, vainqueur au faa’ati Moorea et tout récent vainqueur de la Tetiaroa Royal race. Des victoires acquises sans contestation possible et avec la manière.

    Intéressons-nous maintenant à Air Tahiti va’a. Les protégés de Matahi Tapatoa ne sont pas passés loin d’un exploit retentissant lors de l’édition précédente avec une victoire lors de la première étape. Mais hélas, un ama cassé lors de la deuxième étape leur a ôté tout espoir de l’emporter au général. C’est donc avec un certain esprit de revanche qu’Air Tahiti s’élancera pour l’édition 2018. Notons aussi que durant le faa’ati Moorea, Air Tahiti avait tenu la dragée haute à Shell va’a durant les trois-quarts de la course avant de chavirer. De plus, Air Tahiti a fait un déplacement aux Etats-Unis lors de la Catalina race avec une victoire à la clé. Ce genre de déplacement soude une équipe et peut ainsi être bénéfique avant le « fight » de Hawaiki nui va’a.

    Nous avons aussi Paddling Connection. Ce petit club familial dirigé de main de maître par Wilfred Ah-Min n’a de cesse de faire déjouer les pronostiques. Surtout durant le Hawaiki nui va’a où Paddling Connection a inscrit son nom tout en haut du palmarès de l’édition 2013. Toujours bien placé avec plusieurs victoires d’étapes, Paddling aura clôturé de la plus belle des manières l’édition 2017 en remportant la dernière et magnifique étape avec une arrivée grandiose à Matira. Paddling Connection sera à surveiller de prés durant les différentes étapes. Leur entraînement est accès sur cette ultime course et comme le dit leur coach « ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité ».

    N’oublions pas le Team OPT, vainqueur des éditions 2009 et 2010 est aussi une équipe à ne pas prendre à la légère. Sous la houlette de leur coach, Gérard TEIVA mais aussi grâce à leur transfuge de Shell va’a, Yoann CRONSTEADT, les « postiers » ont démarré pieds au plancher la saison 2018 avec une victoire concluante durant la Polynésie première. Mais depuis plus rien. Attention cependant à ne pas enterrer trop vite cette équipe qui peut elle aussi créer la surprise durant l’édition 2018.

    D’autres équipes peuvent aussi se mêler à la lutte finale, on pense notamment à CPS va’a qui malgré le fait que l’on ne les voit pas trop durant la saison peuvent bel et bien jouer les troubles fêtes. En effet, Kameha Tamarii et son équipe nous l’ont montré durant l’édition précédente conclue de belle manière par une extraordinaire deuxième place lors de la dernière étape. CPS aurait pu d’ailleurs faire beaucoup mieux sans un bris de ama lors de la deuxième étape qui tout comme Air Tahiti leur a anéanti tout possibilité de victoire finale.

    Les équipes des îles ne sont pas en reste non plus avec tout d’abord l’équipe du Team Tupuai, tout récemment dénommé Tupuai hoe qui depuis sa création vient se mêler aux équipes du haut du classement. Nul doute que leur coach Billy TUPEA saura les préparer de la meilleure des façons qui soit et ainsi être fin prêt pour le Hawaiki nui va’a.

    Nous avons aussi, une toute nouvelle équipe de Huahine « Nuihau » qui à l’instar d’autres équipes de cette belle-île tel Fareara ou Matairea Hoe pourrait aussi s’inviter à la lutte finale pour l’édition 2018. De plus cette toute nouvelle équipe s’est attaché les services de Mihimana Panai, ancien vainqueur du Hawaiki nui vaa avec Paddling Connection

    Bora-Bora n’est pas en reste non-plus avec son emblématique équipe de To’a Amok qui est toujours bien placé mais aussi TALIFIT qui pourrait s’attacher les services de grands noms du va’a.

    Chez les vétérans, l’équipe de Fareara vainqueur l’année dernière, ne sera peut-être pas là pour défendre son titre. C’est d’ailleurs bien dommage. Cependant, plusieurs équipes aux dents longues pourraient prendre la suite et on pense notamment à Bora-Bora, à Toatai, Mataare qui pourrait venir prendre la suite de Fareara.

    Chez les juniors et les femmes, tout se jouera sur une seule journée avec cette année un parcours exclusivement lagon comme le veut le jeu des différents départs pour chaque commune de Raiatea.

    Chez les juniors, la victoire finale devrait se jouer entre Bora-Bora, Team OPT et EDT va’a. L’équipe de la perle du Pacifique pourrait une fois de plus montrer chez les jeunes que les équipes des îles ne sont pas en reste en terme d’entraînements comme le prouve leur victoire lors des sélectives pour les championnats du monde de va’a marathon. Et bien entendu lors de leur victoire sans contestation possible durant le championnat du monde. Avec un colosse de la trempe de Teanavai Pahuiri, Bora-Bora a de la marge. Le team OPT, en l’absence des jeunes de Bora-Bora lors des courses à Tahiti, n’est pas en reste et truste les premières places. On pense notamment à leur victoire durant le marathon Polynésie première et plus récemment le marathon Heiva. Emmené par Keanu Bernadino, un grand en devenir, le team OPT peut nourrir de grandes ambitions pour le Hawaiki nui va’a.

    Chez les femmes, Teva tenante du titre, est le favori logique à sa propre succession. En effet, toutes les courses participées se sont transformées en autant de victoires. Les protégées de Philippe Bernadino n’ont pour l’instant aucun adversaire à sa taille. Attention toutefois, le Hawaiki nui va’a a été le théâtre de plusieurs surprises…

    L’édition 2018 du Hawaiki nui va’a sera sans aucun doute haute en intensité avec des combats haletants à tous les niveaux. Chez les juniors et les dames, les vainqueurs seront désignés lors de la 2ème journée alors que chez les vétérans et séniors hommes, tout se jouera à l’arrivée sur la plage de Matira. EDT va t-il faire la passe de 5 ? Shell va’a va-t-il retrouver son lustre d’antan ? Est-ce qu’un club des îles viendra encore déjouer tous les pronostiques ?… Autant de questions qui trouveront leurs réponses lors de l’ultime étape ! Que le meilleur gagne !

    L’actualité sportive du Fenua c’est sur www.sportstahiti.com.

    Delano FLOHR

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »