• Trophées du Sport 2021 – Candidat n°9 Kauli Vaast – 18 ans

    Kauli Vaast est le nouveau prodige du surf local. Confronté très jeune au monde de la compétition grâce aux compétitions organisées par la fédération tahitienne et les écoles de surf de Tahiti, le Teen Surf Tour, Kauli Vaast est aussi à l’aise sur les vagues de plage que sur les vagues de récif. Résidant à Vairao, il a pu surfer la vague de Teahupo’o dès son plus jeune âge et remporte même les Trials de la Teahupo’o Pro en 2019 devant tout le gratin du surf local et hawaiien. En 2020, il a obtenu son troisième titre de champion d’Europe de la World Surf League, la ligue professionnelle, pour sa dernière année en junior. Il a également brillé au niveau national en remportant la coupe de la fédération. Son but ? Rejoindre Michel Bourez dans le championnat du monde professionnel.

    Parole à Kauli Vaast :

    Tes débuts sportifs, une anecdote, un souvenir ?

    « J’ai commencé le surf à l’âge de 4 ans sur les plages de Mahina et de Papenoo, j’ai tout de suite adoré et je ne pensais plus qu’à ça. Ensuite, j’ai découvert les vagues de récif et surtout Teahupo’o vers 10 ans. C’était incroyable ! Un jour, à 12 ans, j’étais sur ma planche dans le channel à regarder les surfeurs tuber dans des grosses vagues. C’était bien trop gros pour moi à la rame mais Raimana est venu près de moi et m’a proposé de me lancer avec le jet ski. Il a choisi une vague parfaite, un gros tube, j’ai eu les meilleures sensations de ma vie et, depuis, j’essaye de ne louper aucun gros swell. »

    Qu’est ce qui te plaît dans ton sport, pourquoi l’avoir choisi ?

    « Ce qui me plait le plus dans le surf, c’est le contact avec l’océan et la nature. Le surf a toujours fait partie de ma vie et aujourd’hui c’est là où je me sens le mieux. J’ai une connexion particulière avec l’océan, je m’y sens à ma place, libéré et apaisé. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, le surf, au-delà de la vision amusante perçue, c’est aussi beaucoup d’entrainement, de persévérance et de sacrifices. Mais c’est ce que j’aime et ce que je veux continuer à faire le plus longtemps possible. »

    Décris ton entrainement, ton coaching, ta nutrition ?

    « A Tahiti, je partage mon temps entre ma formation Staps et mes entrainements. Je suis coaché par Hira Teriinatoofa qui aussi un entraineur de l’équipe de France olympique de surf. J’essaye de passer le plus de temps possible à l’eau. Au niveau physique, c’est mon kiné Charles Vandemeulebroucke qui organise ma préparation et mon suivi médical. A part ça, j’adore la pâtisserie ! »

    Un message pour la population, ta philosophie de vie, un conseil ?

    « J’encourage tout le monde à faire du sport, selon ses envies et ses moyens. C’est tellement bon pour le moral et la santé ! Les jeunes polynésiens ont des capacités physiques incroyables et peuvent rivaliser avec les meilleurs du monde entier. Il faut croire en ses rêves et tout donner pour les réaliser. »

    Les infos

    Né le 26 février 2002 à Papeete.

    Origines : Mère originaire de Calédonie, père métropolitain.

    Situation familiale :  célibataire.

    Un héros de votre enfance ? : Raimana Van Bastolaer.

    Si tu étais un animal ? Une loutre ! Pour être à l’aise dans l’eau.

    Une valeur morale ? Keep going !

    Ton activité professionnelle ? Surfeur pro et étudiant en sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps) à l’institut supérieur de l’enseignement privé de Polynésie française (Isepp).

    Tes sponsors ? Quiksilver, Banque de Tahiti, Air Tahiti Nui.

    Les meilleurs résultats de ton palmarès 2020 ?

    Champion d’Europe Junior WSL, Portugal, octobre 2020.

    1er Open de France, Les Sables d’Olonne, septembre 2020.

    1er Coupe de la fédération, Hossegor, juillet 2020.

    Suivez les trophée des sports 2021 sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »