• Swin and run : Frédéric Tête vainqueur à San Diego

    Jeudi 23 Mai 2019 –  Frédric Tête a participé et remporté, le week end dernier, son premier SWIMRUN à San Diego, en Californie. Il s’agissait d’enchaîner 2,2kms de course à pied, 500m de natation en mer, 2,2kms de course à pied, 500m de natation, 2,2kms de course à pied, 500m de natation puis 2,2kms de course à pied pour finir. Le tout devant se faire avec le même matériel porté sur soi du début à la fin. Ce qui signifie que l’on court avec une combinaison Néoprène, car la température de la mer est froide, et son bonnet et ses lunettes de piscine sur la tête ! et que l’on nage avec ses chaussures aux pieds.

    Frédéric Tête :

    « La plupart des concurrents étaient en équipe de 2, mais je m’élançais en individuel. Dès le départ de la première course à pied, une équipe de 2 jeunes athlètes part à une allure que je ne peux absolument pas suivre. Une autre équipe leur emboîte le pas et je me place en troisième position légèrement en retrait. Je pense à ce moment qu’ils sont partis beaucoup trop vite et qu’ils vont exploser rapidement mais ce n’est pas le cas ! Je remonte malgré tout sur la deuxième équipe mais la première est hors de portée. J’arrive cependant maintenant à stabiliser l’écart et ils font toute la première partie pédestre avec une cinquantaine de mètres devant moi. Voici la première natation qui approche, j’installe mes lunettes sur les yeux, je retourne mes plaquettes sur mes mains (je cours en les retournant sur le dos des mains), et je rentre dans l’eau cahin-caha car je suis déjà bien fatigué par ma première course à pied ! En entrant dans l’eau, je constate que j’ai oublié de placer mon pull boy entre les jambes. C’est ma première fois. Je suis obligé de me stopper pour le positionner correctement. Je pense à ce moment que les jeunes devant moi ne sont peut-être pas nageurs, après avoir couru si vite ! Hélas, je constate qu’ils nagent également très bien, la course va être difficile !

    Je porte alors un effort pour tenter de recoller et je constate que j’arrive à revenir tout doucement sur eux. Il me faut les 500 mètres pour revenir à leur hauteur et nous sortons donc de l’eau tous les trois en même temps. Il faut maintenant trouver des solutions. Je pars pour la deuxième course à pied sur les chapeaux de roue, habitué à ce genre d’enchaînements grâce aux nombreux aquathlons que j’ai fait. Je suis tout de suite à l’aise et ma foulée est d’emblée efficace alors que je vois que mes adversaires ont du mal à courir après la position horizontale de la natation. Je ne leur laisse alors aucune chance et je fais ma deuxième course à pied sur un rythme très soutenu qu’ils n’arrivent pas à tenir. Je rentre dans l’eau pour la deuxième fois avec une avance assez confortable mais je sais que je ne dois rien relâcher. La deuxième natation est très difficile car je paye les efforts que je viens de fournir. J’ai mal aux épaules et mes plaquettes buttent régulièrement dans les vaguelettes, il n’est pas facile de nager en mer avec des plaquettes.

    Je débute ma troisième course à pied en ayant accentué encore un peu mon avance. Je suis à nouveau à l’aise dans cette discipline et je continue donc à appuyer pour me mettre à l’abri. La troisième natation se déroule mieux que la précédente, je commence sûrement à m’habituer et à trouver mon rythme.

    Voici enfin la dernière course à pied, je ne relâche pas pour ne pas prendre de risque et je finis donc en 1h01 et une avance assez confortable. Je suis ravi d’avoir effectué et gagné mon premier swimrun. Je suis maintenant impatient de renouveler l’expérience. Ma prochaine course sera également une première puisque je compte participer au raid XTerra de Moorea le 1er juin, ce sera la première fois que je cours sur une distance aussi longue. Ce sera plusieurs heures d’effort et donc plusieurs heures de plaisir. »

    L’actualité de nos athlètes à l’international sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »