• Surf – Sports-Études : 5 candidats reçus à la section surf

    Les sélections de la section surf du lycée de Papara se sont déroulées jeudi dernier sur la plage de Taharu’u. Au programme, une épreuve de natation pour juger de la condition physique des élèves, une épreuve de surf pour évaluer leur niveau de surf, et un dernier entretient avec le jury concentré sur leurs résultats scolaires.

    Le jury était composé de deux représentants du monde du surf, Olivier Napias et Hira Teriinatoofa, d’un professeur de sport, d’une représentante de l’éducation et du proviseur du lycée.

    Les futurs lycéens devaient expliquer leurs motivations. La section surf mobilisera les élèves pas moins de quatre heures par semaine, mais ceux ci bénéficieront d’heures d’études obligatoires et recevront les cours par internet lorsqu’ils seront en compétition à l’étranger. Le but de la section surf est de permettre aux jeunes espoirs du surf de percer dans la discipline, tout en assurant leur scolarité. Ainsi, depuis la création de la section surf à la rentrée 2011, le lycée de Papara n’a pas connu d’échec au bac. Pour cette sixième année consécutive, cinq des six jeunes candidats ont été retenus et le dernier est en attente.

    Le seul bémol est que le surf n’est pas reconnu par l’enseignement public. Les activités sportives locale ne peuvent être qu’au nombre de deux, à Tahiti les deux disciplines unanimes sont la danse traditionnelle et le va’a. Le surf ne peut donc pas constituer une épreuve au baccalauréat.

    Olivier Napias, coach de surf :

    « À Tahiti, on a énormément de retard à ce niveau là. Il y a déjà des aménagements sport études partout dans le monde. En surf, le niveau de certains pays étrangers est maintenant supérieur au notre alors qu’il y a quelques années, la Polynésie était devant ces nations. C’est donc par le biais de ces structures que le niveau augmente. L’objectif est de permettre à ces jeunes de bénéficier d’un entrainement technique et physique pour augmenter leur niveau. Au niveau des études, tous les jeunes qu’on a eu en section ont réussi sans exception. Ça ne marche pas que pour le surf, ça marche pour toutes les disciplines. Je pense qu’il devrait y avoir beaucoup plus de sections sports. »

    Olicvier Napias

    Vaimana Tapoto-Farerani, originaire de Moorea :

    « Le surf pour moi c’est tout. c’est un sport que je pratique beaucoup. j’aime bien tous les sports en contact avec l’ocean. Mon entretien s’es super bien passé. Ils m’ont tous mis à l’aise. Je ne sais pas si je vais être pris, mais je suis satisfait de ma prestation en surf et de mon entretient. Je n’ai jamais fait de compétition, je n’ai commencé à m’entrainer que cette année. J’aimerais faire premier aux prochaines compétitions. »

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »