• SportsTahiti MAG’ : Taruia Krainer, seul polynésien à tenter une carrière professionnelle

    Vendredi 7 Septembre 2018 – Taruia Krainer est né le 1er juin 1991 à Papeete. Il débute le vélo à l’âge de 13 ans avant de rejoindre la métropole 3 ans plus tard. Il comprend très tôt que pour progresser et épouser une carrière professionnelle, il faut partir. De 2009 à 2011, il est membre de l’UC Briochine. En 2012, il entre dans l’équipe Vendée U puis il effectue un stage à Europcar d’août à décembre 2014, une expérience qui est renouvelée l’année suivante. Il est actuellement dans l’équipe du VC Rouen 76. Ses plus belles victoires sont sa victoire au Paris-Tours espoirs et celle au tour de l’amitié en 2012. Il remporte le tour de Calédonie en 2015 ainsi que le prix Marcel Bergereau en août 2017, une compétition de niveau Elite Nationale disputée à Saint-Georges-des-Coteaux en Charente-Maritime longue de 154 km. Sportstahiti est parti à la rencontre de ce champion expatrié par passion du sport.

    Présente toi en quelques mots :

    « Ia ora na tout le monde, je m’appelle Taruia KRAINER, j’ai 26 ans, je vis à la Roche sur Yon en Vendée avec ma compagne et je suis cycliste de haut niveau dans l’équipe du VC ROUEN 76. »

    Comment t’es venue cette passion pour le cyclisme ?

    « Au mois de juillet, avec mon père, on se levait vers 3h pour regarder le Tour de France. Mon oncle faisait aussi du cyclisme au club de Arue, il m’a prêté un vélo pour mes débuts à l’âge de 13 ans. »

    Est-ce qu’un Polynésien a les qualités nécessaires pour percer dans le cyclisme ?

    « Oui bien sur, nous sommes de nature très explosives. Une qualité importante dans le vélo. »

    Quels sont tes objectifs ?

    « Mes objectifs principaux sont de passer chez les professionnels en 2019 et un jour de faire le Tour de France. »

    Pourquoi as-tu fait le choix de t’expatrier ?

    « J’ai fait le choix de m’expatrier pour pouvoir progresser et atteindre mon plus haut niveau. J’aimerai aussi être le 1er à passer professionnel, ça serait une très grande fierté même si j’ai déjà fait un très beau parcours. »

    Qu’est ce qu’il manque au Fenua pour progresser ?

    « Je dirai que le principal frein au fenua, c’est qu’il manque des infrastructures routières pour pouvoir s’entraîner. Il n’y a qu’une seule route qui fait le tour de l’île. Ce qui limite les entraînements. L’entraînement fait parti à 80% de la progression. »

    Après ta carrière sportive que penses-tu faire ?

    « Après ma carrière, j’aimerai revenir au fenua pour apprendre mon expérience aux cyclistes Polynésiens et les amener à leur plus haut niveau. »

    Quels conseils donnerais-tu aux jeunes ?

    « Je donnerai comme conseil aux jeunes, de vivre leurs rêves à fond, de tout mettre en œuvre pour les réaliser et de ne pas hésiter à partir à l’étranger pour pouvoir progresser. »

    Comment fait-on pour être un grand champion comme toi ?

    « Je ne me considère pas comme un grand champion. Je veux juste être un bon exemple pour les jeunes sportifs afin de leur montrer le chemin à suivre. Pour atteindre son plus haut niveau, il faut beaucoup de persévérance, de mental et de sacrifice surtout. »

    Une anecdote ànous raconter ? 

    « Alors, c’était lors de la première sortie à vélo que j’ai faite en arrivant en Bretagne à Saint Brieuc. Il faisait 5 degrés avec beaucoup de vent. J’étais habillé comme si j’étais à Tahiti en cuissard court et maillot court. J’étais gelé au bout de 10 minutes. Des copains m’ont prêté des habits plus chauds pour pouvoir finir la sortie. En rentrant chez moi, je me suis baigné à l’eau chaude directement et j’ai eu les mains et les pieds en feu pendant 3h au moins. »

    Un dernier mot ?

    « Je tiens à remercier les personnes qui ont toujours été là pour moi, mes parents, ma compagne et aussi mon sponsor principal Air Tahiti Nui qui me permet de revenir au fenua tous les ans. »


    Ton plus beau souvenir : « Mon plus beau souvenir, c’est ma victoire au Pertre en élite national que j’ai remporté l’été dernier en Bretagne devant des milliers de spectateurs. »

    Ton pire souvenir : « Ma saison 2016 où j’ai perdu un ami Romain Guyot. S’en est suivi plusieurs chutes à répétition. »


    Prénom : Taruia
    Nom : Krainer
    Date de naissance : 1/06/91
    Age : 26 ans
    Situation : Pacsé
    Taille : 1m82
    Poids : 67 kg
    Signe astrologique : Gémeaux
    Tes qualités : Attentionné, respectueux, humble, positif, drôle, persévérant, gentil et courageux
    Tes défauts : manque de confiance, trop gentil
    Tes plats préférés : poisson cru au lait de coco, pot au feu et tarte citron
    Ton modèle : Martin Fourcade, Manutea Owen
    Ta citation pour réussir : réalise tes rêves et ne regrette rien
    Ton conseil pour réussir dans la carrière de sportif : rester concentrer sur son objectif et tout mettre en oeuvre pour l’atteindre


    Retrouvez vos portraits de sportifs préférés sur www.sportstahiti.com.

    Delano FLOHR

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »