• SportsTahiti MAG’ : « Neck to neck » avec le couple VOHI

    Lundi 8 Janvier 2017 – Ils nous ont tous fait rêver avec leurs reportages qui nous faisaient découvrir les multiples facettes de notre Pays, arpentant monts et vallées ainsi que les îles les plus éloignées, et tout cela par amour pour notre culture et nos valeurs. Leur nom rime avec reportages culturels et sportifs notamment dans le domaine du va’a où leur dynamisme, ainsi que les célèbres citations d’André, sont désormais connus de tous. « Mea ma mā », oui, le couple VOHI nous a fait rêver et continue de le faire ! Sportstahiti vous propose un « neck to neck » avec ce couple hors du commun passionné par son pays, la Polynésie Française.

     

    Ingrid, André, présentez-vous en quelques mots :

    Ingrid : Je suis titulaire d’une licence d’Anglais et une opportunité s’est présentée à moi et à 20 ans je suis devenue chroniqueuse puis animatrice et enfin journaliste à TNTV.

    André : A la base, j’ai une licence de REO MAOHI et j’ai enseigné pendant 3 années au Collège de Mahina avant d’être journaliste de 2000 à 2015 au sein de l’équipe de la rédaction de TNTV. A ce jour, j’ai produit plus de 1000 reportages de 20 minutes et plus, diffusés en télévision sur le fenua et sur le net. Durant une formation de plus d’un an au CANADA à l’université Laval de Québec, j’ai travaillé pendant un an dans différentes chaînes canadiennes comme, TQS, Radio CANADA ou encore TELEMAG…

    Vous avez sillonné la Polynésie et l’international avec votre caméra. D’où vient cette passion pour les reportages et  le contact humain ?

    Ingrid : Depuis petite, je rêvais de voyages mais surtout à l’étranger. André, amoureux de culture polynésienne m’a rapidement transmis sa passion au travers de légendes qu’il me racontait. Aujourd’hui, c’est à nos 3 enfants qu’il les transmet. J’adore ! Dès lors, j’ai pu mieux apprécier les îles, ses habitants, mes origines de Tubuai de par ma mère et de Hikueru de par mon père. Aujourd’hui, les îles m’attirent, le calme, la beauté du lagon, la vie coupée du monde… les plaisirs simples, les rencontres enrichissantes avec une population authentique qui a beaucoup à nous apprendre. Chaque visite est vécue comme un retour aux sources, à l’essentiel, loin des artifices. Néanmoins, j’aime toujours découvrir le monde, c’est pour cette raison que nous voyageons souvent hors des limites de la Polynésie. C’est important pour une bonne ouverture d’esprit.

    André : J’ai des origines marquisiennes et pa’umotu et c’est donc tout naturellement que, caméra en main, j’ai voulu valoriser ce public et cette vie que je connaissais : la pêche, la chasse…

    Votre plus beau souvenir ?

    Ingrid : Nos enfants sont toujours associés à nos meilleurs souvenirs ! En fin de mission dans nos îles ou à l’étranger, Ils viennent souvent nous rejoindre pour profiter au maximum du séjour et vivre un peu de cette aventure… Dernièrement à Tikehau, Huahine ou encore aux îles Hawaii…

    André : En effet, mon plus beau souvenir en mission a été le moment où mon fils TEUIAVAHIANI âgé à l’époque de 8 ans seulement est venu me rejoindre après 2 heures de traversée en petit bateau (KAU). J’étais en tournage de notre KOH-LANTA local en 2011 sur un îlot retiré à 50 km du village principal de MAKEMO. Il a passé 10 jours avec moi et a vécu l’aventure avec tout le staff. On en parle encore aujourd’hui alors qu’il a maintenant 14 ans.

    Vous avez récemment monté votre société « Vohi production ». Quel est votre objectif et quelles sont vos perspectives ?

    Ingrid : J’ai voulu aider mon mari qui a énormément de projets en tête et surtout qui va au bout de ses idées. Après qu’il ait monté sa Société, je l’ai poussé à aller plus loin. Je suis à l’origine de la création du site « VOHI-VIDEO.COM » dédié au va’a et aux îles, une référence sur le fenua aujourd’hui et dans le monde également. Il était un peu réticent au début mais il a fini par se faire à l’idée de se mettre en avant, d’utiliser son nom comme marque de fabrique.

    André : L’idée de monter notre propre société nous est venu dès l’année 2005 après 5 années d’expérience dans l’audio-visuel, car nous avions des projets en tête comme organiser des courses de va’a, se lancer dans l’événementiel, organiser des MASTER CHEF avec Ahimaa, des koh-lanta made in fenua… j’ai finalement créé ma Société en janvier 2008 et grâce à notre notoriété auprès du public, cela a marché ! D’ailleurs, j’en profite pour remercier tous nos partenaires qui nous suivent et qui nous permettent de réaliser tous ces reportages qui vous font tant rêver.

    Le va’a reste votre domaine de prédilection ?

    Ingrid : J’ai intégré l’univers du va’a depuis que j’ai connu André, car le week-end nous couvrons les courses de va’a à Tahiti, dans nos îles et également à l’étranger. Aujourd’hui, je connais parfaitement cet univers bien particulier. On peut dire que le vaa fait partie de mon quotidien.

    André : De 2001 à 2015, j’ai été le chef d’orchestre du Hawaiki Nui Va’a sur TNTV. Depuis 2016, je suis devenu le consultant n°1 sur la tête de la course en direct.  Je n’ai manqué aucune édition. En parallèle, j’ai couvert la Molokai Hoe de 2002 à aujourd’hui, et je couvre également chaque année, les plus grandes courses dans le monde ( Catalina race, Vendée vaa, les championnats du monde, VAKA Rapa nui…) Il est vrai que les VOHI aujourd’hui sont directement associés au va’a grâce à ce parcours incroyable depuis 2001.

    Racontez-nous une journée chez les Vohi :

    Ingrid : Mes enfants sont ma priorité. Debout à 4h30 pour prendre un peu de temps pour moi, ensuite, pendant qu’André travaille, je les prépare pour l’école. André me rejoint par la suite. J’enchaîne au bureau avec les montages, les contacts avec mes correspondants dans toute la Polynésie afin de savoir ce qui se passe dans nos îles (étant en charge de produire l’émission PORINETIA à TNTV). A 12h, je vais ramer quand je peux. L’après-midi je poursuis mon activité et vers 17h je retrouve mes enfants avec bonheur.

    André : J’aime travailler tôt, dès 3h ou 4h du matin. Cela me permet également de prendre de l’avance sur mes productions et commandes de films et pouvoir consacrer le reste de ma matinée à mes rendez-vous avec mes partenaires. Généralement, j’essaye de me libérer pour ramer en V1 pendant 1h, ensuite je reprends mon activité avec les tournages, les montages… Souvent je pars en mission dans les îles de une semaine à 15 jours en général. Là, c’est pratiquement 15h de tournage en pleine nature tous les jours pour obtenir le plus de matières possible pour mes commandes de magazines. Quand je suis chez moi, le soir et le dimanche je me consacre à ma petite famille.

    Comment voyez- vous le reportage sportif de demain ?

    Ingrid : Je pense que très prochainement, des reportages de qualité pourront être réalisés qu’avec un simple téléphone portable. Cela a déjà commencé d’ailleurs. Certains sujets ne sont réalisés qu’à partir de cet outil dans de grandes chaînes de TV en France. Personnellement, avec mes correspondants, j’expérimente ce concept… 80% des reportages dans mon magazine PORINETIA de 20 minutes sont réalisés avec un téléphone portable !

    André : L’avenir c’est internet. Pour le même programme il y a plus d’audimat sur le net qu’en télévision aujourd’hui…  Une chose inconcevable il y a 10 ans ! Le Streaming en live est aussi en pleine évolution. Je pense que demain, tous les événements sportifs seront en direct sur le net avec une qualité TV et du petit matériel.


    Quelques citations mondialement connues :
    « Mea mā, c’est le neck to neck… »
    «  C’est le tāhō’ē ! »
     » C’est le « Kômbat » « 


    JeffreyRENVOYE, polynésien et pēpēru de l’équipe d’Australie présente aux derniers mondiaux :

    «vohi.vidéo.com ! Un nom qui résonne internationalement depuis quelques années déjà. Pour les personnes comme moi qui vivent loin du fenua, c’est un privilège de pouvoir voir toutes ces images magnifiques, écouter les commentaires à couper le souffle de notre frère André… Vohi.vidéo.com a permis aussi de partager et de véhiculer l’authenticité de la culture polynésienne au-delà de nos frontières, et plus particulièrement du Va’a, notre sport national. Dans le monde du Va’a Australien, il n’y a pas un moment sans vohi.vidéo.com ! « Yes brother you got it » comme le dit souvent les « Aussies ». A André et Ingrid les mots ne pourront jamais assez décrire cette passion qui vous guide ! Māuruuru maita’i pour ce que vous faites. »

    Retrouvez l’article complet et le SportsTahiti MAG’ 3 ici

    L’actualité sportive du Fenua c’est sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »