• SportsTahiti MAG’ : Mihimana Sachet, une Miss Tahiti devenue archer

    Vendredi 13 Décembre 2019 – On retient souvent de Mihimana Sachet son titre de Miss Tahiti 2005, auquel on oublie souvent son parcours professionnel accompli et son engagement dans la vie associative. A 36 ans, Mihimana s’est donnée les moyens de devenir son propre patron dans le domaine du développement personnel. Un tournant qui, depuis 7 ans, a su donner du temps à toutes les parties les plus importantes de sa vie : la famille, la santé, la carrière, le don de soi et l’épanouissement personnel.

    Car même si la belle est née avec les privilèges d’une famille bien connue du fenua, elle a su porter ses compétences et ses valeurs au maximum. Directrice financière à la CCISM à 21 ans, cumulé au poste de directrice financière des ressources humaines à 26 ans, Mihimana pouvait enchaîner 15 heures de travail quotidien.

    « La vie que j’étais en train de créer n’était pas celle dont je rêvais »

    Et lorsqu’elle a décidé que sa qualité de vie valait plus qu’un labeur bien payé mais harassant, elle s’est ré-orientée à 29 ans dans le domaine du bien-être grâce à l’entreprise américaine Nu Skin. Elle a suivi des formations axées sur la croissance humaine dont le but est d’avoir un impact positif dans la vie des gens. Elle a mis l’individu au cœur de ses actions, comme elle l’explique : « on se rend compte que les maux de la société sont issus de notre vécu et donc de nos propres perspectives face à la vie ». En parallèle de son activité, Mihimana tend vers un équilibre de vie alliant alimentation saine et activités sportives. Elle pratique régulièrement le fitness, la musculation, le kitesurf, le yoga, la méditation et le tir à l’arc.

    Lors des derniers Jeux du Pacifiuque aux Samoa.

    « Le tir à l’arc, j’en suis tombée complètement amoureuse ! »

    C’est au détour d’une rencontre qu’elle découvre il y a deux ans le tir à l’arc, discipline dont elle s’est éprise dès la première séance. « C’est une activité qui est en corrélation avec ma philosophie de vie : le fait d’être en équilibre avec la nature, l’esprit, les émotions, d’avoir un objectif à atteindre et devoir l’atteindre tous les jours. Quand j’ai essayé, j’en suis tombée complètement amoureuse ! C’était comme si j’en avais déjà fait. La semaine d’après j’avais un arc de compétition dans les mains. J’ai eu cette chance d’avoir été coachée par les meilleurs du territoire et d’avoir un arc de compétition.» Ajouter à cela sa volonté de réussir et l’amour du sport, six mois plus tard elle devient championne de Polynésie dans sa catégorie. Ensuite, elle remporte le Tir du Roy, puis participe à sa première compétition internationale en Nouvelle-Zélande début 2019, dont elle rapporte une médaille d’argent.

    « Le tir à l’arc me permet de développer mes qualités »

    Confortée par ses performances, son amour pour le tir à l’arc lui a permis « d’identifier mes manques dans ma personnalité et me permet de développer mes qualités ». Suite à la prouesse d’être arrivée en 4ème position aux Jeux du Pacifique, Mihimana veut en découdre, son prochain objectif sera de rapporter une médaille lors des prochains Océania à Fidji en 2020. Mais pour l’instant, enceinte de 5 mois, notre future maman se prépare à fonder une famille. La rédaction lui adresse ses félicitations.

    Lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux du Pacifique aux Samoa

    Interview :

    La nutrition avant le sport ?

    « Ils sont complémentaires, on est ce que l’on mange et nous sommes aussi ce que nous faisons. Avoir une bonne hygiène de vie, c’est bien, sans une activité physique régulière ou inversement, à un moment donné il y aura un manque. J’équilibre au maximum les choses. Pour vivre plus longtemps, être en meilleur santé, vieillir comme il faut, ce que tu mets dans ton assiette détermine la qualité de ta santé. »

    Que mets-tu dans ton assiette ?

    « La première chose que je fais c’est de boire un verre d’eau avec du citron. Si je fais du sport dès le matin, je ne mange pas. Si je suis en diet préparation, je prends 5 à 6 petits repas par jour. C’est une hygiène de vie que j’ai depuis près de 10 ans. Qu’il y ait du sport ou pas, je fais très attention à ce que je mange ; des légumes et des fruits de saison, de préférence du jardin, souvent bio avec un peu de protéines animales, un peu de féculents et pas n’importes quelles fibres. J’ai trouvé des recettes qui allient plaisir gustatif tout en étant sain pour le corps, par exemple des biscuits protéinés ou des gateaux sans beurre, sans sucre et sans œufs. »

    Comment planifies-tu ta semaine sportive ?

    « J’essaie de faire une heure de sport par jour. Dans la pratique du tir à l’arc, il y a des choses à compléter en terme de musculation, donc je fais au moins 3 heures de musculation par semaine. J’aime être dans la nature, je pratique du vélo qui muscle les jambes et fait circuler le sang. Je fais du kitesurf quand je peux. Le yoga et la méditation sont essentiels à mon équilibre donc j’en fais 30 minutes par jour. Etre dans le jardin à m’occuper de mes plantes est aussi une forme de méditation. Je combine plusieurs choses à la fois, tout est une question de planification. Je fais 3 séances d’une heure de tir à l’arc par semaine. Avant des compétitions, j’enchaîne des séances de 3 heures à commencer par de la musculation puis du tir à l’arc et enfin des étirements.

    Comment as-tu vécu tes premiers Jeux du Pacifique ?

    « C’était vraiment une très belle expérience à vivre, j’espère pouvoir la renouveler dans 4 ans. Avoir cette dimension où tu représentes le pays, c’était une perspective que je n’ai jamais eu l’occasion de réaliser. Ca fout du stress ! Aux compétitions, t’y vas pour toi, si tu gagnes t’es content, si tu gagnes pas c’est pas grave, c’est comme ça. Alors qu’aux jeux, tu représentes ton pays, c’est une responsabilité que tu as. Tu ne veux pas décevoir et tu veux absolument ramener une médaille. Cela a été des émotions que j’ai eu à gérer en plus de ma condition de femme enceinte. Je me suis battue contre des archers qui avaient plus de 15 ans d’expériences et j’ai été 4ème à quelques points. J’étais très déçue, mais avec le recul j’ai réalisé que j’ai vraiment le niveau et ça ne fait même pas 2 ans que je fais du tir à l’arc. Aujourd’hui, je suis consciente du potentiel que j’ai, donc je vais juste continuer de m’entrainer et aux Océanias en avril 2020 à Fidji je les dégommerai tous ! Dès que j’aurai accouché, ça demandera juste de ma personne pour m’entrainer et généralement quand je veux quelque chose, je vais l’avoir. C’est pour cette raison que le tir à l’arc me convient, quand je veux atteindre un objectif, je fais ce qu’il faut pour et je ne vais jamais lâcher. »

    Que t’apportes le tir à l’arc ?

    « Pour moi c’est un dépaysement. Aller sur le pas de tir avec mon arc et juste viser une cible à 70 ou 140 mètres, ça me fait vraiment du bien à l’esprit. Quand je retourne dans mon travail ou dans ma vie familiale, je suis décontractée. »

    Tu dirais que c’est ton sport favori ?

    « Non, je prends autant de plaisir à faire du yoga ou du vélo en montagne, mais de manière différente. Je dirais que le tir à l’arc est le sport qui contient le plus d’éléments qui vont être en phase avec ma personnalité. C’est celui qui me permet aussi de développer mes manques dans ma personnalité et me permets d’accroitre mes qualités. Par rapport au travail sur moi-même, c’est le sport où j’arrive à tirer un maximum de compétences. »

    A quel moment tu te dis que tu as passé une belle journée ?

    « Une belle journée réussie, c’est déjà de prononcer de bonnes paroles le matin. Une journée réussie c’est vivre une succession d’évènements imprévus avec lesquels tu as pu danser avec et qui t’ont permit d’avoir des conversations enrichissantes, qui t’ont fait avancer personnellement et dans ton travail. Une journée réussie c’est aussi quand j’ai l’impression à la fin de ne pas avoir perdu mon temps. Enfin, une journée réussie c’est aussi d’avoir pu contribuer au bonheur de quelqu’un ne serait-ce que dans un partage, une parole. Enfin, je dirai que ne serait-ce que pouvoir me lever le matin, de fermer les yeux et me réveiller le lendemain, c’est une belle journée. »


    • Age : 36 ans
    • Signes astrologiques : Poisson et Cochon
    • Ton principal trait de caractère : Déterminée
    • Tes occupations préférées : La lecture, la cuisine et les sports en nature
    • Ta couleur préférée : La couleur que je porte est en fonction de mes humeurs
    • Les qualités que tu apprécies chez les autres : La générosité et l’empathie
    • Tes héros dans la vie réelle : Mes parents
    • Ta devise pour réussir : « Tout est possible à celui qui y croit »

    Retrouvez les portraits de vos sportifs préférés sur www.sportstahiti.com.

    Hinarapa Hauata

     

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »