• SportsTahiti MAG’ : La pêche à l’indienne avec Dell Lamartinière

    Vendredi 28 Février 2020 – SportsTahiti Mag’ poursuit sa série d’articles sur les techniques de pêche. Après la pêche aux ume, la pêche à la coulée, la pêche en binôme, place maintenant à la pêche à l’indienne. Lai Lau Matahiapo nous avait guidé pour la pêche aux ume, laissons maintenant Dell Lamartinière, pêcheur professionnel et multiple sélectionné, nous coacher pour pratiquer au mieux cette technique.

    La pêche à l’indienne, c’est quoi ?

    « Elle consiste à approcher le poisson en se faufilant entre les coraux. Comme pratiquée pour la chasse sur terre, il s’agit de progresser sans se faire voir et sans effrayer sa proie. Elle permet d’approcher à distance de tir des prises qui ne s’approchent pas à l’agachon, qui sont fuyantes à la coulée ou aperçues seulement une fois le pêcheur posé au fond. Attention, sa pratique dans des zones semi-profondes et profondes requiert une très bonne condition physique et beaucoup d’expérience. »

    Quand pêcher à l’indienne ?

    « Il faut utiliser cette technique pour approcher le poisson qui ne s’approche pas. Souvent, je repère du poisson mais j’évite de descendre directement sur lui quand je vois qu’il est fuyant. Je me pose un plus loin à l’écart et je progresse vers lui (sur les uhu raepu’u notamment). A la vague, je progresse beaucoup à l’indienne aussi dans ou sur les côtés des failles pour approcher les nanue et les uhu nana’o fuyants. Cette technique se pratique dans peu d’eau autant que dans des zones profondes. Elle permet aussi de prospecter des zones sans forcément avoir vu du poisson avant d’entamer sa descente. »

    Attiser la curiosité du poisson tout en progressant vers lui, c’est l’art de la pêche à l’indienne.

    Comment ?

    Personnellement, j’essaye de frôler au plus près le fond en évitant de faire cogner mes plombs sur les coraux car cela ferait fuir le poisson ou le rendrait encore plus fuyant. Je baisse légèrement la tête pour éviter que les reflets de mon masque le fassent fuir. Parfois, j’effectue des pauses tout en grattant les coraux ou en jetant du sable en l’air pour attiser sa curiosité. Il ne s’agit pas de pêcher tout le temps comme cela. Il faut alterner les techniques selon le poisson.

    On peut tout en progressant ou en s’arrêtant tenter de mobiliser le poisson ou de l’attirer en jetant du sable ou en grattant les coraux.

    Les paramètres essentiels :

    « Il faut faire attention aux appuis que vous prenez sur les coraux. Ils doivent être stables et ne pas se briser car cela aura des incidences sur le comportement du poisson. C’est une technique énergivore et il faut, tout en se déplaçant, limiter au mieux les efforts car il faudra souvent par la suite défaire le poisson entortillé dans les coraux avant de remonter à la surface. De plus, c’est une technique mobile et il faut bien stabiliser votre fusil avant de tirer en le maintenant bien droit dans l’axe de visé. Il faut utiliser le relief pour progresser le moins à découvert possible. »


    Les meilleurs conseils sur la pêche sous marine c’est sur www.sportstahiti.com.

    Rahiti BUCHIN

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »