• SportsTahiti MAG’ : Heitiare Tribondeau, une Miss Tahiti devenue coach sportive

    Vendredi 17 Mai 2019 – À la tête d’un centre de remise en forme, l’ancienne Miss Tahiti a troqué ses talons contre des baskets et une tenue de sport. Gérante du Vaima fitness club depuis 2016 et de CrossFit Pop depuis 2017, Heitiare baigne désormais dans l’univers du sport en salle. Maman à temps plein, elle jongle entre son rôle de mère et la gestion de son équipe de coachs sportifs. Soucieuse de répondre aux besoins spécifiques de sa clientèle, elle décide de se former au métier de coach et d’obtenir le diplôme du Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (BPJEPS). Rencontre avec Heitiare Tribondeau, chef d’entreprise enjouée et sympathique !

    Comment t’es venue l’idée d’ouvrir une salle de sport ?

    « La meilleure chose à faire pour mieux gérer son agenda, c’est d’être son propre patron ». Je voulais entreprendre ! La question était de savoir ce que je voulais faire ! Il vaut mieux se lancer dans quelque chose que l’on aime sinon ça ne sert à rien. J’ai toujours aimé le sport, j’étais très sportive depuis les bancs de l’école. Je pense que comme beaucoup, c’est la matière où l’on réussit le mieux ! Je me suis lancée en avril 2016 et il s’avère que je suis tombée enceinte la même année. Ensuite, ma fille est née en juillet et donc pendant un an, j’y étais comme gérante. Jusque là, le sport en salle je le connaissais en tant que cliente. Au départ, c’était compliqué de pouvoir gérer les équipes de coachs. J’ai une clientèle qui a des besoins spécifiques et je n’étais pas en mesure de répondre à leurs attentes. Je reposais beaucoup ma confiance sur mon équipe, donc le mieux c’était de s’y connaître un peu plus sur le sport en salle ».

    Justement, tu as suivi une formation pour devenir coach sportive, parle nous de ta formation au BPJEPS ?

    « La formation au BPJEPS s’est ouverte l’année dernière et l’opportunité de me former s’est présentée ! Il y a des prérequis pour intégrer la formation. On a eu plusieurs épreuves dont une épreuve de vitesse et une épreuve de musculation avec deux options au choix : la musculation haltérophilie et les cours collectifs que l’on connait sous le nom de « fitness ». Pour ma part, je me suis inscrite aux deux options, j’ai passé les épreuves et j’ai réussi. Ce n’était pas évident, car c’était quand même neuf mois assez intenses avec des journées pleines. Ces neuf mois étaient pires qu’une grossesse mais c’était intéressant parce que maintenant je comprends mieux le fonctionnement du corps humain, pourquoi on fait du sport, quels sont les objectifs. On a une formation sur la nutrition et en général, on essaye de rééquilibrer l’alimentation des gens mais on ne fait pas que de la diététique. L’important c’est d’avoir une bonne base pour faire bouger les gens et leur donner de nouvelles habitudes au quotidien. Il faut vraiment être fort mentalement et garder la motivation. Être coach finalement ce n’est pas si facile ! Tu ne fais pas juste des squats devant tout le monde ».

    Heitiare Tribondeau, une coach sportive à l’écoute.

    Pourquoi as-tu souhaité devenir coach ?

    « Mon objectif premier a été de mieux comprendre mon équipe, puis les gens qui veulent pratiquer du sport en salle, afin de mieux gérer mon business. C’est comme un cuisiner qui ne sait pas cuisiner. Je me suis retrouvée dans le cas où j’étais cuisinière mais je ne savais pas cuisiner. Maintenant on m’a donné les ingrédients et aujourd’hui je sais faire les mélanges. D’ailleurs, j’ai fini par me prêter au jeu et c’est assez « fun » de faire du sport, surtout du cours collectif. Je serais coach mais ce n’est pas forcément ma priorité. Ce qui prime c’est vraiment plus d’aider mes équipes et répondre aux mieux aux besoins de mes adhérents ».

    Quelle est la journée type d’un coach ?

    « Ça varie beaucoup, moi en ce moment avec la formation c’est en moyenne 8 heures de cours théoriques par jour en plus des heures de stage que l’on doit réaliser en structure. Pour se tenir en forme, on nous conseille deux heures d’entraînement par jour. Du coup, je démarre à six heures le matin et je finis à 18 heures. Quand tu as une petite famille c’est encore plus compliqué à gérer, mais il suffit juste de bien s’organiser ».

    Quelle est la place du sport dans ta vie ?

    « C’est vraiment primordial, c’est ma vie ! Je ne regrette pas, parce qu’il y a pire comme boulot ! On n’est pas à plaindre on est toujours en forme, on doit se maintenir en forme donc on a une bonne santé. Je crois que si j’étais juste coach ça ne serait peut-être pas aussi intense. Je dois gérer des équipes et essayer d’animer, de mettre des nouveautés au programme car maintenant il y a pleins de salles de sport, l’île n’est pas assez grande ! C’est pour cela qu’il faut se différencier et ce n’est pas toujours évident. Ce qui fait la différence ce sont les coachs. Être un bon coach c’est être passionné et donc si tu n’es pas passionné, change de métier ».

    Que penses-tu de l’adage « un esprit sain dans un corps sain » ?

    « C’est vrai, il y a eu pas mal de journées ou je me suis retrouvée stressée notamment en fin d’année lorsque l’on doit établir les bilans financiers. Sur le coup, ça ne me donne pas forcément envie de faire du sport mais je trouve un moment pour faire du sport. Quand j’ai fini ma séance, je me sens mieux ! J’ai vidé mon esprit et je repars sur des ondes beaucoup plus positives. Ça m’aide à mieux réfléchir et à entretenir mon physique ».

    Heitiare Tribondeau est très impliquée dans la préparation physique des candidates à l’élection de Miss Tahiti 2019 ©VaimaFitness

    Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait reprendre le sport ?

    « Le meilleur conseil que je donnerai c’est de commencer à mettre un pas dans une salle de sport ou de pratiquer une activité sportive, l’essentiel c’est de bouger. Il ne faut pas se dégoûter dès le début. Il faut y aller progressivement et être persévérant car ça ne se fait pas en un mois, surtout quand tu as des kilos à perde. En parallèle, mangez correctement, l’alimentation c’est le plus important ! »

    Quelle est ta source de motivation pour réussir tout ce que tu entreprends ?

    « Je le fais pour moi, je me lance dans quelque chose et il faut que ça marche ! Du coup, ça me motive, c’est plus pour mon développement personnel. Cela étant, il y a encore beaucoup de gens qui me voient juste comme une miss et j’ai travaillé longtemps pour la promotion des perles, donc ça reste toujours dans le milieu de la mode, de la beauté. Après le sport c’est une autre beauté, c’est le physique ! J’avais envie de donner une autre image de moi. Le sport c’est le physique mais c’est surtout la santé c’est quelque chose de valorisant. Aider les gens et y arriver c’est gratifiant » !

    Et enfin, envisages-tu de participer à des compétitions de Bikini fitness ?

    « On m’a parlé du concours de Miss bikini mais je ne sais pas, cela demande une certaine préparation. Ça pourrait être un prochain objectif, why not » !


    Nom : Tribondeau
    Prénom : Heitiare
    Âge : 36 ans
    Ton signe astrologique : Taureau et cochon. C’est mon année donc logiquement ça devrait être une bonne année !
    Tes qualités : Je suis très à l’écoute des gens, je suis attentive à ce qui m’entoure et déterminée
    Tes défauts : J’ai cette tendance à démarrer au quart de tour, je suis gourmande et aussi trop gentille
    Ta potion magique pour faire le plein de vitamines : Un verre d’eau citronné le matin avant de commencer la journée
    Repas préférés : Les pâtes notamment les pâtes au pesto de basilic accompagné d’une coupe de champagne (rires)
    Ta devise en sport : Je n’ai pas de devise particulière mais le plus important c’est de trouver un équilibre, tout est une question d’équilibre.


    Retrouvez les portraits de vos sportifs préférés sur www.sportstahiti.com.

    Hiriata Jamet

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »