• SportsTahiti MAG’ : Haniarii Brillant, « le Stand Up Paddle, c’est devenu une véritable passion »

    Vendredi 26 Juillet 2019 – A 16 ans, Haniarii Brillant a remporter le titre de championne de Polynésie en Stand Up Paddle (SUP) dans la catégorie junior. Pleine de convictions, souriante et déterminée, ce petit bout de vahine compte bien continuer à rayonner dans la discipline localement et internationalement. SportsTahiti est allé à la rencontre de cet enfant du fenua, passionnée de SUP, pleine d’ambition et la tête bien sur les épaules.

    Présente-toi en quelques mots.

    Ia ora na, je m’appelle Haniarii Brillant. J’ai 16 ans, je suis au Lycée La Mennais en classe de 1ère S et j’habite Paea.

    Comment as-tu découvert le SUP ?

    Il y a près de trois ans lorsque mon père s’est lancé dans le championnat de Polynésie, il m’a initié au SUP. J’ai tout de suite aimé la sensation de glisse et je me suis mise à pratiquer la discipline en loisir. Puis, avec le temps et à force de suivre mon père sur les épreuves du championnat, mon esprit de compétition a pris le dessus avec un objectif, « participer au championnat pour gagner ». Je fais du SUP en compétition depuis 2016, c’est devenu une véritable passion.

    Quels sont tes objectifs pour 2019 ?

    « En ce qui concerne le SUP, j’avais les épreuves internationales de Gorge Paddle et Pacific Paddle Games était en ligne de mire. Je voulais me classer sur l’une de ces épreuves en concourant en élite pour me permettre de rentrer dans le classement international, même si cela signifie « commencer au bas du tableau » pour cette saison. Aucune polynésienne junior n’est encore entrée dans le classement international et l’idée d’être la première me séduit beaucoup. Parallèlement, je souhaite briguer pour un second titre consécutif de championne de Polynésie. Puis sur le plan scolaire, j’espère obtenir le BAC de Français avec mention en juin prochain et à la fin de l’année, obtenir ma Licence de Pilote Privé. »

    Avec un planning assez chargé, pourquoi avoir choisi de pratiquer le SUP en compétition ?

    « J’ai choisi de le pratiquer en compétition pour le dépassement de soi. Mon ambition de me retrouver sur la plus haute marche du podium m’a permis d’enclencher le processus de surpassement de soi pour « gagner », de me développer et de me confronter avant tout à moi-même, à mes craintes, à mes doutes et à mes limites… repousser mes propres limites pour redéfinir ma zone de confort.
    Aujourd’hui, j’ai acquis plus de confiance en moi, en mon aptitude et mes capacités. J’ai aussi appris à définir mes priorités et à gérer mon temps. »

    Qu’est-ce qui te passionne dans le SUP ?

    « Dans cette passion, j’aime avant tout le lien avec l’eau, la sensation de glisse sur l’eau et de l’eau sur la peau puis la sensation de liberté lorsqu’on se retrouve sur l’océan dont on ne voit ni la fin à l’horizon ni en profondeur. Le SUP est, pour moi, synonyme d’évasion et de relaxation, que ce soit lors d’un entraînement ou d’une compétition ou encore d’une balade, sur mon élément. Je m’y sens bien. »

    On a remarqué que sur ta page d’athlète, tu partageais beaucoup d’articles pour la protection de l’océan. Es-tu une militante active ?

    « J’agis à chaque fois que je suis sur le lagon. Cela se traduit par le ramassage de déchets flottants à parfois plonger pour en remonter d’autres coulés. Ces gestes sont à la portée de tous. L’incivisme me révolte. Je ne comprends pas les gens qui jettent leurs déchets à la mer ou qui se baignent à côté de déchets sans les ramasser. Je suis une ambassadrice de 4Ocean, une ONG mondiale, qui veille au nettoyage de nos océans. Je milite activement pour la restauration des récifs coralliens. A moins de 100 mètres de mon rivage, j’ai une nurserie où j’élève des coraux. Elle a été élaborée selon les conseils de Moorea Coral Gardeners dont ma Team 425pro est en partenariat pour la cause. Dans quelques mois, mes premières boutures seront prêtes à être transplantées. Je voudrais rapprocher la nurserie du rivage pour sensibiliser mes jeunes voisins et les faire participer mais je n’ai pas encore trouvé le lieu idéal qui ne gênerait pas le passage des poti marara des pêcheurs de mon quartier. »

    Quel est ton plus beau résultat de la saison ?

    « Mon objectif principal a été d’être la première junior à se classer sur le podium Open Femme dans l’histoire du championnat de Polynésie SUP. Avec le concours de Jerry Mihimana et de Georges Cronsteadt de 425pro ainsi que des conseils et des entraînements de mon coach favori Arii Brillant, j’ai dû viser les championnes pour rivaliser avec elles afin de me retrouver sur ce podium. A ma grande satisfaction, ma détermination et ma forte ambition m’ont porté sur la 3e marche du podium Open Femme. »

    Un dernier mot ?

    « Je voudrais dire aux filles qui voudraient se lancer dans le SUP de s’y mettre sans plus attendre, de persévérer et de poursuivre leurs efforts parce que la réussite est un choix qui ne dépend que d’elles ! Et enfin, un grand mauru’uru à SportsTahiti de me donner l’opportunité de m’exprimer et pour toute l’actualité sportive de nos athlètes localement et à l’international, vous contribuer au rayonnement des aito du fenua. »


    Haniarii en quelques mots :

    Prénom : Haniarii
    Nom : Brillant
    Date de naissance : 19 décembre 2002 à Papeete
    Age : 16 ans
    Situation : Célibataire
    Taille : 1m68
    Poids : 60kg
    Signes astrologiques : Sagitaire/ Cheval
    Tes qualités : déterminée, humble, positive, respectueuse
    Tes défauts : gourmande, rigole trop fort
    Plats préférés : frites, poisson cru au lait de coco, purée de patate douce
    Ton modèle : Arii Brillant (mon père), Stéphane Lambert, Georges Cronsteadt
    Ta citation pour réussir : Vous seul pouvez accomplir vos rêves, vous êtes maître de votre destin !


    Retrouvez les portraits de vos sportifs préférés sur www.sportstahiti.com.

    DTB

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »