• SportsTahiti MAG’ : De la mise en place du réseau Maita’i sport-santé… à la tenue du 1er séminaire Sport-Santé

    Jeudi 19 Juillet 2018 – Le sport-santé est dorénavant reconnu sur le plan international pour ses bénéfices certains à l’échelle de l’individu, des entreprises et de la société civile. La Polynésie française s’est engagée dans une démarche active afin de l’intégrer dans ses politiques publiques. Il y a nécessité de développer des solutions innovantes qui concourent à réduire les maladies de surcharge pondérale (premier fléau de santé publique en Polynésie française) et à en maîtriser les dépenses de santé.

    À cet effet, des partenaires (le ministère de la Santé et le ministère des Sports, la Caisse de prévoyance sociale, l’Institut de la jeunesse et des sports, l’Institut de la statistique et le Comité des sociétés d’assurance) se sont unis en novembre 2017 afin de mettre en place une expérience pilote pour développer les activités physiques adaptées (“APA”).


    Activités physiques adaptées : on utilise les activités physiques et sportives comme outil thérapeutique, en complément des traitements classiques. Cette pratique d’activités physiques destinée au patient est aussi appelée « sport sur ordonnance » car elle peut se faire sur prescription médicale. Elle est sécurisée (encadrée par des professionnels de sport formés au sport-santé), adaptée à la personne et régulière.


    L’expérience pilote :

    • À quoi ça sert ? L’objectif de l’expérience pilote est d’évaluer le bénéfice du sport-santé chez les patients et de tester le dispositif avant le déploiement sur l’ensemble de la Polynésie française.
    • Quand ? De novembre 2017 à juin 2018.
    • Qui est concerné ? Toute personne atteinte par une surcharge pondérale ou un diabète de type 2, une hypertension artérielle, un cancer, une pathologie pulmonaire ou une perte d’autonomie (certains patients cumulent plusieurs pathologies).
    • Combien ont participé et pour quelles activités ? 145 patients pratiquent des APA au sein d’ateliers tels la remise en forme, le Qi Qong, la natation-santé, l’athlé-santé (marche nordique), le basket-santé, l’aviron-santé, le karaté-santé et le multi-activités.
    • Où et comment ? Ces APA, mises en place sur la zone du grand Papeete (Punaauia à Mahina), se réalisent par groupe de 10 personnes à raison d’une heure, 2 à 3 fois par semaine.

    Le réseau Maita’i sport-santé :

    Basé à l’IJSPF, il coordonne la prise en charge du patient qui suit le parcours de soins suivant :

    Le réseau Maita’i sport-santé met en lien les patients avec des professionnels de santé (médecins, diététiciens) et des éducateurs sportifs. Il est assuré par un régulateur, Christian Weislocker, le médecin du sport de la direction de la Jeunesse et des Sports, Dr Pierre Aufrère, et un éducateur médico-sportif, Cédric Thibault. Il est animé par un coordonnateur, Dr Bruno Cojan.

    Le séminaire Sport-Santé :

    Les résultats de cette expérience seront communiqués lors du 1er séminaire Sport-Santé de la Polynésie française, qui aura lieu les 16, 17 et 18 juillet 2018 à l’hôtel Intercontinental Tahiti. Huit référents nationaux ainsi que des représentants du Pacifique viendront apporter leur expertise. Ce séminaire est réservé (et sur invitation) aux patients du réseau Maita’i sport-santé, aux professionnels de santé et de sport, aux institutions, aux communes et aux associations impliquées dans le sport-santé.


    Contact : Facebook : Maita’i Sport Santé


    Trois questions à Docteur Bruno Cojan :

    Pourquoi organiser un séminaire Sport-Santé ?

    « Le sport-santé est à la mode en ce moment. Cependant, la vision et les attentes des uns et des autres diffèrent selon que l’on soit professionnel de santé, éducateur sportif, patient… Il y a une réelle nécessité de définir un langage commun en matière de sport-santé afin de caler les choses et ne pas laisser se développer des offres de sport-santé peu efficaces, voire dangereuses. Des recommandations existent ailleurs mais pas encore en Polynésie française. Donc le séminaire Sport-Santé va permettre de réunir tous les partenaires intéressés par le sport-santé, pour que nous puissions élaborer ensemble ce langage commun de sport-santé en Polynésie française. »

    Qu’est-ce que le séminaire apportera aux participants et quelles seront les différentes thématiques abordées ?

    « Le séminaire dure 3 jours. Le premier jour du séminaire sera l’occasion de rappeler l’historique du sport-santé, les définitions, les recommandations internationales, européennes et nationales. Puis des experts nationaux présenteront le bénéfice du sport-santé pour des maladies comme l’obésité, le diabète, l’hypertension artérielle, le cancer… et répondre à la question : comment peut-on utiliser le sport-santé comme outil thérapeutique dans ces maladies précisément ? La deuxième journée du séminaire est destinée à la présentation des réseaux nationaux portés soit par des professionnels de santé, soit par des professionnels de sport, soit par des communes : comprendre comment les différents réseaux se sont mis en place, quelle offre de sport-santé proposent-ils et quels sont les résultats constatés. À la suite, nous présenterons le réseau Maita’i sport-santé que nous avons pu développer en Polynésie française. Nos éducateurs sportifs feront un retour sur l’expérience pilote de notre réseau et nos patients témoigneront de leur vécu et du bénéfice qu’ils ont constaté pour leur santé. Le troisième jour, des ateliers seront mis en place avec les professionnels de santé, les professionnels de sport, les communes… pour réfléchir sur les modes opératoires du développement du réseau Maita’i sport-santé et comment ces professionnels peuvent collaborer au mieux dans ce réseau. »

    Quels sont les objectifs de ce séminaire ?

    L’objectif général de ce séminaire est bien de poser les bases du sport-santé en Polynésie française. La présentation des expériences des réseaux de sport-santé et l’expression des besoins des partenaires nous faciliteront la définition des modalités de déploiement de notre réseau Maita’i sport-santé, notamment comment y intégrer nos partenaires volontaires, et savoir quelles actions chacun pourra mener à son niveau pour atteindre des objectifs communs. Le développement du sport-santé est une politique publique nouvelle et innovante de prévention que nous voulons réaliser : miser sur le sport pour alléger le poids des maladies ! »

    Retrouvez le SportsTahiti MAG’ 6 ici

    L’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »