• Sport Santé – Physiothérapie : Karyl Peyrolle, une expérience au service de la performance

    Karyl

    Karyl Peyrolle38 ans, est physiothérapeute du sport. Il a été formé à Brisbane en Australie,  où il a vécu pendant 16 ans, avant de rentrer au Fenua en décembre 2016. Avec plus de 11 ans d’expérience en cliniques privées et auprès d’équipes sportives professionnelles, cet enfant du Fenua a décidé de revenir pour aider les sportifs du territoire. Cela fait maintenant 2 mois qu’il a ouvert son cabinet de physiothérapie à Fariipiti, juste après avoir participé à la campagne océanienne de l’équipe de Football de l’AS Central. Découvrez le portrait de ce physiothérapeute du sport, dont l’expérience est une réelle richesse pour la performance.

    Ia ora na Karyl, peux tu nous présenter ce qu’est la physiothérapie du sport ?

    C’est une thérapie anglo-saxonne, en l’occurrence australienne pour ma part, qui est l’expertise de la Mécanique Humaine. Un physiothérapeute est un professionnel qui est expert dans le mouvement. Dans la plupart des cas, un athlète vient me voir pour un problème physique qui engendre une déficience dans la mécanique humaine, et gêne pour exécuter un mouvement spécifique.

    Karyl
    Karyl avec le club professionnel de Foot de la Gold Coast en Australie. (© KP Physiothérapie)

    Le but d’un physiothérapeute c’est d’analyser cette mécanique et de trouver les déficiences musculo-squelettiques qui altèrent la bonne exécution d’un mouvement. Cela peut être du à :

    • un problème articulaire (blocage ou instabilité),
    • un problème musculaire (faiblesse ou raideur)
    • une mauvaise technique,
    • un mauvais matériel (chaussures…)

    A partir de cette analyse, l’action de la physiothérapie est préventive et curative. Elle utilise différentes thérapies manuelles afin de redonner un mouvement efficient. J’appelle cette partie le rééquilibrage musculo-squelettique.

    Les autres domaines forts dans ma formation continue en Australie sont :

    • la physiothérapie sportive,
    • la traumatologie du sport,
    • la préparation physique,
    • le suivi du sportif,
    • la récupération
    • la ré-athlétisation, comprenant une expertise dans le renforcement musculaire spécifique de haut niveau.

    Tout cela a pour objectif que l’athlète récupère d’une blessure à 100%, et améliore ses performances de façon optimale. Ce qui est important de noter c’est que je ne suis ni un Kiné, ni un Ostéo, ni un Chiro.

    Pourquoi avoir choisi cette voie ?

    D’abord, j’ai choisi l’Australie pour son avancée dans la médecine sportive. Donc ce que je rapporte au Fenua c’est toute mon expérience et mes connaissances dans la blessure sportive, son traitement et sa prévention. Au cours de mes 11 années la-bas, j’ai eu la chance de pouvoir me former en continu dans divers domaines tels que le suivi sportif, la kinésiologie, les thérapies manuelles, l’acuponcture (Western Dry Needling), toutes formes de ré-athlétisations pour un retour à un sport en particulier, ainsi que toutes les formes de strapping (sportive, Kinésio, Dynamique).

    Karyl
    En pleine session de strapping avec les rugbyman professionnels. (© KP Physiothérapie)

    Dès ma sortie de l’université, j’ai gravi les échelons 1 à 1. En tant que jeune physiothérapeute je me suis occupé d’équipes locales avant d’intégrer les équipes de niveau national et international. J’ai vraiment pu travailler dans tous les sports de prédilections en Australie tels que les sports de contacts, la natation, le surf. En 2010 j’ai été recruté pour m’occuper de l’équipe professionnelle de football «Gold Coast United FC ». J’ai été physiothérapeute en chef et préparateur sportif pendant 3 ans auprès de joueurs professionnels. J’ai aussi fait partie du staff médical de l’équipe professionnelle de basketball « The Gold Coast Blaze » de 2010 à 2012.

    De plus, durant 2 années je me suis occupé des 2 000 employées des « Village Road show theme Parks » répartis sur 5 parcs d’attraction en Australie. J’étais en charge du diagnostique physique, du traitement préventif et curatif de tous troubles musculo-squelettiques chez l’employé, et sa prise en charge. Cette fonction m’a permis de traiter des troubles et des personnes de tous horizons, du simple manutentionnaire, aux cascadeurs et danseurs professionnels.

    A l’heure actuelle, je travaille avec l’équipe nationale du Rugby à XIII de la Papouasie Nouvelle Guinée « the Kumuls ». Je voyage avec la sélection lors de matches internationaux où je suis chargé de la logistique médicale et du suivi physique des joueurs sélectionnés pour la Coupe du Monde de Rugby à XIII en 2017. J’ai aussi approché la World Surf League (WSL) pour le suivi des surfeurs sur le Tour Professionnel.

    Karyl
    Karyl travaille avec notre Spartan Michel Bourez. (© KP Physiothérapie)

    Ce que j’apporte aux sportifs, c’est mon expérience, notamment celle que l’on n’apprend pas dans les livres. Dans le domaine sportif, l’expérience fait toute la différence. Le point très positif dans le domaine du haut niveau en Australie c’est que tous les physios se connaissent plus ou moins et il y a vraiment une entraide et une fraternité entre nous. Le sport de haut niveau est exigeant et on se doit de savoir exactement quel(s) problème(s) un athlète a, pour le remettre sur pied dans la mesure du possible et dans les plus brefs délais. Le fait d’avoir baigné dans ce domaine thérapeutique m’a permis de voir et d’apprendre ce qui se fait de mieux dans le suivi du sportif.

    Comment a commencé ton aventure avec l’As Central ?

    Je pense que c’était un coup de chance. En 2016 j’ai croisé en Nouvelle-Zélande le coach assistant de l’As Central Efrain Estay Araneda Estray. Je le connaissais des Tiki Toa, avec qui j’avais collaboré à Sydney, lors de leur préparation pour la coupe des Confédérations. A ce moment là je lui ai dit que je comptais revenir sur Tahiti. Et donc dès mon retour, il m’a contacté. J’ai beaucoup aimé la vision que le club a au niveau du suivi du sportif, et qu’ils souhaitaient se professionnaliser dans le domaine de la prévention sportive. C’est là que j’ai décidé de faire partie du staff médicale, dès janvier 2017.

    Karyl
    Dans le vestiaire de l’As Central à la O-League.

    Tu as découvert la O-league en même temps que l’équipe ? Racontes nous ton aventure sur Nouméa ?

    Oui j’ai découvert la O’League et la Nouvelle-Calédonie pour la première fois. Je dois dire que cela a été une grande fierté de pouvoir faire partie d’une équipe tahitienne après avoir passé 16 ans en dehors du territoire.

    Cela s’est plutôt bien passé dans l’ensemble bien que l’on ne se soit pas qualifié pour les finales. Je suis habitué à partir en tournée avec une équipe sportive pour des compétitions et Central a été très accommodant, afin de répondre à mes exigences dans le suivi des joueurs au quotidien. On a commencé à mettre en place des protocoles pour prévenir les blessures, en optimisant leurs entrainements et leurs matches de poule. Grâce à cette expérience, l’équipe et le staff sont revenus au Fenua plus professionnels, tant sur le plan footballistique que médicale. Et c’est sans compter cette camaraderie, si importante dans une organisation, qui s’est accrue durant le séjour à Nouméa.

    Karyl
    Avec le staff de l’équipe.

    Quels sont tes futurs projets ?

    Je suis de retour sur le territoire depuis quelques mois et je souhaite continuer à partager mes compétences avec tous les sportifs du Fenua. Je souhaite avoir l’opportunité d’aider tous clubs sportifs soucieux du suivi de ses joueurs.

    J’ai aussi pour projets de continuer à apprendre et à me former dans toutes les disciplines de la médecine sportive. Je vais régulièrement retourner en Australie, où partout dans le monde, pour continuer à évoluer dans le domaine de la physiothérapie sportive et en faire profiter tous mes athlètes.

    Karyl
    Le Aito Kévin Céran-Jérusalémy au cabinet.

    Bien sûr je traite beaucoup d’athlètes mais pas que. Je suis habilité à aider toutes personnes avec des troubles musculo-squelettiques. Et j’espère aussi pouvoir aider un grande nombre de personnes, comme je le faisais en Australie, qui ne font pas forcément du sport.

    Souhaites tu rajouter quelque chose ?

    Je remercie tous les athlètes et tous les clubs sportifs avec qui je suis en relation. Merci pour votre confiance. Je remercie, bien entendu, tout particulièrement le Club de Central qui a fait appel à mes services pour cette saison. Je remercie le président Roland Colombani, Cyril Klosek et Efrain pour leur soutien. Je remercie tous les joueurs qui me font confiance pour les traiter et surtout les maintenir.

    Je remercie ma petite famille qui me soutient dans ma carrière de physiothérapeute du sport. C’est bien entendu un métier qui me passionne mais qui est très prenant et où l’on voyage souvent avec les athlètes.

    Karyl
    Les départs en compétitions sont fréquents.

    Enfin Karyl quel est ton conseil pour les sportifs du Fenua ?

    En fait j’en ai plusieurs. D’abord, il faut s’éduquer dans le domaine de la prévention. C’est très important de prévenir toutes blessures en suivant des règles simples :

    • Ne pas négliger la flexibilité et la mobilité
    • Il n’y a pas que la force musculaire
    • Ne pas négliger le repos lorsqu’il est nécessaire.
    • L’hydratation ! Une petite déshydratation peut réduire la performance musculaire.
    • Ne pas attendre de se soigner dans l’urgence. Un petit bobo peut rapidement empirer et devenir un vrai problème à la veille d’une compétition.
    • Ne pas hésiter à consulter son Kiné, Physio, Ostéo ou Chiro pour connaître le problème et l’endiguer rapidement grâce à des soins ou tout simplement des conseils.

    Retrouvez toutes les photos de l’interview dans la galerie :

    Suivez l’ensemble de l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

     

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »