Sports Tahiti

Sport Santé : La cause des crampes aux jambes

Lu 1 065 fois
crampes

Les crampes aux jambes provoquent une souffrance curieuse : très intense, on est surpris de cette douleur qui monte rapidement et s’étend dans le membre. On pousse un cri, on s’apprête à souffrir horriblement mais, en général, la douleur disparaît en quelques dizaines de secondes, sans laisser de trace.

Cela ne paraît donc pas grave. Sauf que les crampes aux jambes se produisent souvent la nuit et, chez de nombreuses personnes malchanceuses, plusieurs fois par nuit. Elles souffrent donc de réveils nocturnes débouchant sur de l’insomnie ou, du moins, un mauvais sommeil.

Une récente étude a montré que, parmi les personnes de plus de soixante ans, 31 % d’entre elles disent être réveillées la nuit par des crampes aux jambes et 15 % plus de trois fois par mois en moyenne [1]. La zone la plus souvent touchée par ces crampes sont les mollets.

Le problème, c’est que plus vous dormez mal, plus vous avez de crampes. Que se passe-t-il ?

crampes

Les crampes, toujours un mystère pour la médecine !

Le mécanisme exact des crampes n’est toujours pas compris par la médecine. On sait qu’il tient à des problèmes nerveux et de fatigue musculaire autant qu’à un dérèglement dans le mouvement des électrolytes au sein des cellules (les électrolytes sont le calcium, le magnésium, le potassium et le sodium, qui régulent les échanges dans les cellules).

Statistiquement, il a été observé que de nombreuses maladies et de nombreux états de santé étaient associés à des crampes plus fréquentes : traitement du cancer, maladies cardiaques, maladies du foie, dialyse des reins, hypothyroïdie, artérites, diabète, insuffisance veineuse et grossesse. De très nombreux médicaments peuvent aussi déclencher des crampes, notamment les statines, la pilule contraceptive, le naproxène, les diurétiques, les antipsychotiques et la cortisone.

Lutter contre les toxines

Un rapport publié en 2017 ayant porté sur 5 563 personnes âgées de 18 à 85 ans a montré que « un niveau élevé de pesticides, de métaux lourds, de phtalates et d’hydrocarbones poly-aromatiques était associé à des crampes aux jambes pendant le sommeil ».

De même, certains produits présents dans notre alimentation augmente le risque de crampes. Ce sont :

  • l’aspartame (édulcorant artificiel) ;
  • la caféine ;
  • le gluten ;
  • le monosodium glutamate (MSG), un additif alimentaire très courant dans les plats préparés ;
  • l’alcool ;
  • le tabac ;
  • l’excès de sucre raffiné.

L’aspartame et le MSG sont des « excitotoxines » pour les tissus nerveux, qui peuvent provoquer des contractions musculaires et des crampes.

Le déficit de magnésium peut contribuer aux crampes dans les jambes

Sept adultes sur dix ont un faible niveau de magnésium et n’en sont pas conscients. Les symptômes classiques du manque de magnésium sont les tremblements, les fasciculations musculaires (muscles qui se contractent spontanément, souvent dans la paupière) et les crampes.

Aliments à privilégier

Les aliments riches en magnésium sont les lentilles et autres légumes secs, les légumes verts, les abricots, les bananes, le chocolat noir et le sarrasin. Certaines eaux minérales comme l’eau d’Hépar sont très riches en magnésium, mais il s’agit de magnésium sulfate, peu biodisponible et laxatif, c’est pourquoi on recommande cette boisson en cas de constipation.

Les plantes contre les crampes

Les plantes médicinales utiles contre les crampes sont dites « antispasmodiques ». Cette expression signifie « contre les spasmes », donc « contre les contractions musculaires » incontrôlées : achillée millefeuille, angélique, gentiane, ortie, pissenlit, plantain, sauge, valériane et passiflore pour les plus connues.

Ce sont des plantes qui relaxent, qui détendent. On peut les utiliser en tisanes ou en teinture-mère diluée, appliquée sur la zone sujette aux crampes.

Les sportifs ont leur remède préventif d’huiles essentielles contre les crampes, à appliquer en massage sur le muscle :

  • 1 goutte d’huile essentielle de lavandin abrial (antidouleur et relaxant musculaire) ;
  • 1 goutte d’huile essentielle de clous de girofle (antispasmodique, réchauffe la peau) ;
  • 1 goutte d’huile essentielle de laurier noble (tonifiant musculaire et lymphatique).

Ils insistent aussi sur l’importance de l’échauffement et des étirements, au cours desquels on tire très progressivement, sur les muscles et en évitant tout excès pouvant provoquer une déchirure, en insistant bien sur le muscle sujet aux crampes.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis / Santé Nature Innovation. 

Suivez toute l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

You must be logged in to post a comment Login

Poster un commentaire

Translate »