• Samoa 2019 : Les athlètes de Polynésie française en route pour les Jeux du Pacifique

    Lundi 1er Juillet 2019 – Le plus grand événement sportif de la zone Pacifique aura lieu du 6 au 20 juillet 2019 à Apia, aux Samoa. La cérémonie d’ouverture de cette 16ème édition aura lieu le samedi 6 juillet. Les fédérations sportives de Polynésie française se préparent… mais pas toutes.

    Initialement, la 16ème édition des Jeux du Pacifique (anciennement Jeux du Pacifique Sud) devait avoir lieu à Tonga, mais pour des raisons économiques et structurelles, le Royaume s’était désisté. Samoa s’était donc porté candidat avec Guam. Finalement, le bureau exécutif du conseil des Jeux avait fait le choix de « l’expérience ». En effet, Samoa a déjà organisé les Jeux du Pacifique Sud en 2007 et les Jeux de la jeunesse du Commonwealth de 2015, pour seulement citer ces deux manifestations récentes. Mais pour cette année 2019, la Polynésie Française a bien failli ne pas être de la partie car depuis quelques temps, les instances sportives du Fenua n’étaient pas en odeur de sainteté auprès du conseil des Jeux. La raison ? Le boycott des Mini-Jeux du Vanuatu en 2017.

    La guerre des Fédérations de boxe à l’origine du conflit

    D’abord, il faut restituer le contexte d’il y a deux ans. Les Mini-Jeux du Vanuatu doivent avoir lieu du 2 au 14 décembre 2017. En octobre 2016, le ministère des sports décide de retirer la délégation de service public à la Fédération Polynésienne de Boxe (présidée par Tauhiti Nena) pour l’attribuer à la Fédération de Boxe Anglaise (présidée par D’esli Grand Pittman). C’est le début d’une bataille juridique, politique et sportive au niveau du Fenua. Tauhiti Nena ne jette pas l’éponge, bien au contraire. L’ancien président du COPF avait déclaré à l’époque : « La ministre (ndlr : Nicole Sanquer) a décidé de continuer dans la bêtise, c’est son droit. En ce qui nous concerne, nous continuons notre travail. Mais bon, c’est sûr que cela ne va pas être bien pour le mouvement sportif.

    Les boxeurs de la PBA, sans délégation de service publique, présenteront 10 boxeurs aux Samoa.

    L’ancien champion de boxe avait vu juste et n’est jamais resté passif face à ce qu’il estimait être une injustice. La condition du Conseil des Jeux pour qu’une fédération puisse participer aux Jeux, s’est d’être affiliée à la fédération Internationale de Boxe et au COPF (en 2017), condition que remplissait la Fédération de Tauhiti Nena. Ainsi, il propose la participation de 4 boxeurs aux Mini-Jeux de 2017, sans passer par la Fédération délégataire de service public. Les quatre boxeurs ont concouru sous la bannière du Conseil des Jeux et ont décroché deux médailles d’Or (Heimata Neuffer en Lourds et Amoroa Atiu en Super Lourds) et une médaille d’argent (Torea Jubely en Mi-Lourds). Le début de l’incendie. Le Conseil des Jeux du Pacifique accepte la participation des fédérations de boxe et de rugby alors qu’elles n’ont pas la délégation de service public en Polynésie Française mais remplissent bien les conditions d’afilliation à la fédération Internationale et au Comité Olympique. Pour le gouvernement du Fenua, ça ne passe pas. Le vendredi 27 octobre 2017, le Pays, soutenu par plusieurs fédérations sportives, annonce le boycott des Mini-Jeux de Vanuatu.

    En athlétisme, Raihau Maiau avait ramené l’or en 2015, mais il ne participera pas l’édition samoane.

    Louis Provost fait réintégrer la Polynésie Française

    La décision met sur le carreau près de 200 athlètes qui s’étaient préparés. Quelques semaines plus tard, l’assemblée générale du Conseil des Jeux du Pacifique vote la suspension de l’adhésion du Comité olympique de la Polynésie française (COPF) en raison de « l’ingérence du gouvernement polynésien dans l’autonomie et l’indépendance des associations sportives ». Cette suspension a été levée il y a à peine quelques semaines. Le communiqué du COPF signifiait ainsi : « le jeudi 2 mai, le COPF a été informé par  Mr Andrew Minogue, CEO du Conseil des jeux du Pacifique, de sa réintégration définitive au Conseil des jeux du Pacifique ».

    Pas de Jeux pour les Taekwondosites…

    Récemment, Louis Provost, l’actuel président du COPF annonçait vouloir demander des explications sur l’exclusion de la Polynésie lors de la prochaine assemblée générale du conseil prévue le 14 juillet 2019. En attendant, les boxeurs et boxeuses ont été sélectionnés après une confrontation entres les deux fédérations. Par contre, dans une situation très conflictuelle entre fédérations, le taekwondo polynésien ne sera pas de la partie à Apia. Des chances de médailles qui s’envolent pour le Fenua…

    Toute la population se déplace pour suivre les compéitition aux Jeux du Pacifique.

    Un retour aux Jeux du Pacifique pour les athlètes du Fenua dans un contexte inédit mais nul doute que les Aito qui seront présents à Samoa feront tout pour décrocher le meilleur métal pour leur pays.

    Retrouvez les SportsTahiti MAG’ #9, spécial Jeux du Pacifique ici

    Suivez les Jeux du Pacifique Samoa 2019 sur www.sportstahiti.com.

    K.D

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »