Sports Tahiti

Cyclisme : Entretien avec le champion de Polynésie de cyclisme 2016, Raimana Mataoa

Lu 1 045 fois

Raimana Mataoa a 30 ans et est papa d’un adorable petit boy de 4ans. Ce technicien télécom a pratiqué pas mal de sports, comme le va’a, la course à pied et la boxe, qu’il pratique toujours de temps en temps. Mais le sport ou il excelle vraiment c’est le vélo sur route, sa passion ! Après un break, Raimana est revenu en force en 2016 pour décrocher le titre de Champion de Polynésie ! SportsTahiti vous propose de découvrir le portrait de ce fan de Teva Crawford et des frères Teai !

Ia ora na Raimana, comment ton histoire d’amour avec le vélo a commencé ?

(Rire) Tout commence en 2002 grâce à des bons copains, au début c’était juste histoire de les suivre. J’étais licencié à ARUE à l’époque, et 3 ans plus tard je participais pour la première fois au championnat de France espoir (2005). Et là j’ai pris ma plus grosse claque sur un vélo ! (sourire) Cela a été un bon déclic d’ailleurs. En 2006 j’ai intégré le club FEIPI qui venait de se relancer et c’est là que les choses sérieuses ont commencées, avec une approche différente (entraînement, hygiène de vie…). J’ai gagné pas mal de courses au niveau local, et ai terminé meilleur jeune au tour TAHITI 2008. J’ai aussi fait quelques sorties à l’étranger sans trop de résultats significatifs. De 2011 à 2015 j’ai fait un petit break pour raison professionnelle et en 2016 j’ai eu envie de reprendre la compétition comme au bon vieux temps.

Justement, pour ton retour tu finis champion, une belle saison 2016 ?

J’ai repris le vélo en 2016 avec l’AS VENUS, et c’était difficile ! Je partais avec un handicap de +12kg sur la balance, mais j’étais vraiment motivé à reprendre la compétition ! Et puis le soutien de mes collègues, ma copine et du club m’ont permis de revenir à un niveau correct. J’ai commencé à retrouver de bonnes sensations juste avant le championnat de Polynésie sur route, et mon objectif était d’aller chercher ce titre. Vénus m’a donné carte blanche et j’ai saisi ma chance (sourire) !

Raimana Mataoa

Lors du championnat de Polynésie 2016.

Par la suite j’ai enchaîné avec une victoire au tour de HAVAI puis une au grand prix de Punaauia. En septembre je suis allé un mois en France ce qui m’a permis de bien peaufiner ma préparation. En octobre je me suis aligné au tour de Calédonie avec le team ACLN, mais malheureusement un problème de santé m’a contraint à l’abandon sur la 8ème étape. Enfin pas de tour de TAHITI 2016 pour moi pour raison personnelle.

Qu’est ce que tu aimes dans le vélo ?

Ce que j’aime dans ce sport c’est tout simplement sa difficulté ! (rires) Oui je tourne pas rond j’avoue ! Le plus difficile c’est la préparation, tout mettre en place pour atteindre son objectif, se remettre constamment en question pendant cette période… Mais bon une fois le jour J c’est que du bonheur !

Comment trouves tu le niveau local ?

Honnêtement je trouve que le niveau local a un peu baissé, car le peloton est devenu maigre et surtout se fait vieux ! Nous avons de moins en moins de courses sur l’année et il devient de plus en plus difficile de sortir du pays pour se faire de l’expérience. Mais je reste persuadé que nous avons de très bons coureurs au Fenua ! Quand tu vois qu’aux derniers DOM-TOM le meilleur tahitien Opeta fait 8ème au général, qu’un jeune comme Tuarii va chercher un top 5 sur le Tour au classement général, ou encore Terii qui ramène le maillot vert… Pour moi la qualité est là ! Mais maintenant l’envie et la volonté du coureur seules ne suffisent pas, c’est tout un ensemble qui fait que le niveau sera haut ou pas. Après sur le tour il y a du beau monde, en plus des étrangers, nous avons des athlètes comme LAURENT, VERNAUDON, COSTEUX,…..etc et pour moi tout le monde est un potentiel concurrent pour la gagne.

As tu de l’expérience à l’international ?

J’ai participé 2 fois au Dom-Tom (2005/2007), 7 fois au tour de TAHITI, 2 fois au tour de Calédonie, au Championnat France Espoir en 2005, au Tour de Southland H.C en 2010… J’ai aussi participé à une des plus grandes cyclo en France « les BOSSES de PROVENCES » avec plus de 3000 participants au départ et plus de 2 200m de dénivelé en désert.

Quelle a été ta plus belle course ?

Ma plus belle course reste sans hésiter le tour TAHITI 2010 ! Avec la sélection de Tahiti et son staff il y avait une ambiance de malade ! Après la course la plus dure que j’ai faîte est le tour Southland en Nouvelle-Zélande. Dure tant par le niveau des coureurs (beaucoup de professionnels Néo et de la team Worldtour en Europe), et par la distance des étapes, d’environ 130 à 180 km par jour. Pour info nous étions 3 tahitiens présents là-bas, Opeta Vernaudon, Jean-Marie Despoir et moi. (sourire)

Raimana Mataoa

Raimana sur le Tour of Southland en Nouvelle-Zélande.

Quels sont tes projets pour 2017 ?

Pour 2017 si j’en ai l’occasion, c’est de remporter le tour local ! Ce sera difficile mais avec une grosse motivation et une bonne équipe, tout est possible. Et pour plus tard, je rêverai de coacher un jour un team de jeunes cyclistes motivés. Mais bon ce sera plus vers mes 50 ans (rires) !

Enfin Raimana, quel est le conseil que tu donnerais aux sportifs du Fenua ?

Le conseil que je donneras au sportif de chez nous c’est tout simplement de croire en leurs rêves, même les plus fous. J’ai pas mal d’admiration pour nos jeunes partis ailleurs pour voir jusqu’où ils pouvaient aller, comme Taruia KRAINER , Kahiri ENDELER, Damien MARTY... Dans la vie de sportif peu importe le niveau pratiqué il y aura toujours des hauts et encore plus de bas, mais tant que vous croyez en vous, tout peut arriver !

Raimana Mataoa

Grand Prix de MANZIA avec Kahiri Endeler.

Suivez toute l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

You must be logged in to post a comment Login

Poster un commentaire

Translate »