• PSM : La sélection tahitienne défend son titre à Hawaii

    Mercredi 10 Avril 2018 – Les Océania de pêche sous-marine se tiendront les 11 et 12 avril à O’ahu – Hawaii. Cette compétition internationale annuelle permet à la Polynésie de se qualifier en tant que nation pour la zone pacifique pour les championnats du monde. L’année dernière, notre sélection avait réalisé un superbe doublé (femmes et hommes) dans les eaux guaméennes. La pression est donc grande pour notre sélection qui part pour défendre son titre. Sports Tahiti les a rencontré et vous propose d’en savoir plus avec le président de la Fédération et capitaine de la sélection : Romuald MONTAGNON.

    Romuald, présente nous succinctement le tournoi océania ?

    « Le tournoi existe depuis 30 ans. Cette compétition annuelle réunit la Nouvelle Zélande, l’Australie, la Nouvelle Calédonie, Hawaii, Guam et Tahiti. Chaque nation accueille, chacune à son tour, le tournoi et le trophée est remis en jeu chaque année. Comme beaucoup de compétitions internationales, remporter le tournoi trois fois consécutives permet à la nation de garder à vie le trophée. Pour l’instant, ça n’est jamais arrivé ! Nous avons déjà gagné à Hawaii, à Guam, en Nouvelle Calédonie et Tà ahiti bien sûr. En Nouvelle Zélande, nous avons gagné des manches mais jamais le tournoi comme en Australie. »

    Présente nous la sélection tahitienne qui nous représentera aux prochains Océania ?

    « Nous avons cette année, deux équipes d’expérience composées de Dell LAMARTINIERE et Rahiti BUCHIN vainqueurs à GUAM en 2017 et enfin Nehemia TEPOU et Teva MONTAGNON, vainqueurs en 2012 à HAWAII. Ils connaissent le règlement du tournoi, le niveau et l’organisation pour espérer gagner (importance du coaching, déplacements rapides…). Teva et Dell ont déjà remporté le tournoi à Hawaii. »

    Notre sélection a-t-elle ses chances ?

    « Les hawaïens balisent le terrain pour s’assurer d’une victoire et on comprend qu’ils n’aient pas envie qu’une autre nation gagne chez eux. Mais oui, nous avons bien notre chance car notre sélection connait bien le tournoi, elle s’entraîne depuis le début janvier (2 à 3 entraînements par semaine en équipe) et bien sûr, ils font partie des meilleurs équipes depuis quelques années. A Guam, nous avons gagné grâce à notre technicité et on mettra encore en exergue cette qualité à Hawaii. Mais bon, la pêche n’est pas une science exacte et le facteur chance a aussi toute sa place. »

    Comment se passe la préparation ?

    « Dell et Tepou plongent pratiquement tous les jours et des entraînements en équipe ont lieu tous les mercredis soirs avec Denis GROSMAIRE, notre instructeur fédéral d’apnée. Denis leur prépare des sessions d’entraînements qui permettent aux pêcheurs de gagner en aisance dans leurs apnées dynamiques et statiques. Les premières sessions ont été consacrées au renforcement musculaire, aux techniques de palmage,…. Le samedi, la team fait de longues sorties en mer en prévoyant des pêches similaires à celles qui les attendent à Hawaii. »

    Qui seront les principaux adversaires de notre team ?

    « Les hawaiiens, bien sûr, qui ont déjà défini leur sélection depuis l’année dernière. Leur connaissance des zones est un atout considérable. La Nouvelle Calédonie et la Nouvelle Zélande se sont toujours classés dans le trio de tête ces dernières années et ils sont nos principaux adversaires. »

    Comment le voyage s’organisera-t-il ? (arrivée, repérages ?…)

    « Nous devrons nous limiter à deux journées de repérages pour ne pas nous « crâmer » avant la compétition. Les prévisions météorologiques nous permettront d’anticiper les zones de compétition et de cibler nos repérages sur les zones qui devraient sortir. Le travail sur carte et sur la zone même devrait nous permettre de définir une stratégie pour chaque journée. »

    Rahiti BUCHIN

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »