• Portrait – Teva Paulet : Un gladiateur des temps modernes made in Fenua !

    Teva Paulet à 31 ans. Samedi dernier, ce guerrier d’1m77 pour 78kg décrochait la ceinture de champion de Polynésie en Muay-Thaï  face à une pointure locale de la discipline : Tinitua Tiaipoi. Combattant aguerri et complet, Teva a pratiqué plusieurs arts-martiaux comme le Muay-Thaï, la Boxe Anglaise, le Kung-Fu, le Jiu-Jitsu et la Lutte. Il totalise plus de 23 combats toutes disciplines confondues. Sportstahiti.com a rencontré ce phénomène qui avance sans faire de bruits, mais terrasse tout sur son passage !

    Teva Paulet remporte son duel face à Tinitua lors du Aito Nui 2016 !
    Il remporte son duel face à Tinitua lors du Aito Nui 2016 !
    • Ia ora na Teva, tout d’abord est ce que tu peux nous détailler un peu ton palmarès ?

    Ia ora na tout le monde. Alors mon palmarès en Muay-Thaï est de 13 victoires et 3 défaites. J’ai notamment remporté les Championnats du North-Island en Nouvelle-Zélande, et 2 fois les Championnats de Polynésie. Au niveau du MMA, je suis entré deux fois dans la cage pour 1 victoire et 1 défaite. En Jiu-Jitsu j’ai fait 3 combats, et le mois dernier j’ai remporté les championnats du monde SJJIF en catégorie « No Gi Ceinture Blanche » aux Etats-Unis. Enfin j’ai deux combats en Lutte. Après mes performances je les dois aussi aux clubs avec lesquels je m’entraine. Au niveau du Muay-Thaï je suis dans la Team Arupa, en MMA chez Islander Mma et Team Arena, et en Jiut chez Tahitian Top Team.

    Teva en blanc, remporte le titre de champion du monde SJJIF 2016 en Jiu-jitsu !
    Teva en blanc, remporte le titre de champion du monde SJJIF 2016 en Jiu-jitsu !
    • Tu as commencé les sports de combat à quel âge et pourquoi ?

    J’ai commencé à l’âge de 10 ans, tout d’abord au Taekwondo à Moorea. J’ai pratiqué jusqu’à la ceinture marron, avant de passer au Karaté, ou j’ai été jusqu’à la ceinture verte. Ensuite je n’ai plus rien fait jusqu’au lycée. Arrivé au lycée j’ai commencé la Boxe avec mon oncle dans son garage, puis du Kungfu et enfin du Muay-Thaï, que je continue toujours  jusqu’à maintenant.

    Au début je faisais ça comme tout le monde je pense, pour apprendre à me défendre et avoir une activité après l’école. Ensuite après m’être entraîné plus sérieusement avec mon cousin Kent dans des parkings…c’était le bon temps… (rires), je me suis mis à la compétition grâce à Hans Tinomoe de la Team Arupa. Et j’y ai pris goût tout de suite. Du coup maintenant je m’entraine tout le temps.

    • Qu’est-ce que tu fais justement pour t’entrainer ?

    Déjà je m’entraîne quasiment tous les jours, matin et soir en période de compétition. Je m’organise par rapport à mon travail la journée. Le matin je fais 1 heure max basée sur du cardio ou du shadow boxing. Et le soir je fais plus du travail de technique, de force, et du sparring.

    Teva a combattu 2 fois en MMA aux États-Unis.
    Teva a combattu 2 fois en MMA aux États-Unis.
    • Quels est ta principale force en tant que combattant ? Et le défaut que tu aimerais changer ?

    Je dirais comme tous compétiteurs, ma principal force c’est le mental, ne rien lâcher jusqu’à atteindre mes objectifs. Par contre mon gros défaut c’est que… je me fais vieux ! loool (rires)

    • Quel est le combat le plus dur que tu as fait dans ta carrière de combattant ?

    C’était en Muay-Thaï, ma première rencontre face au Néo-zélandais Rashka. Je lui donnais des coups et il bougeait à peine. J’avais l’impression de taper sur un rock, c’est le combattant le plus puissant que j’ai jamais affronté. Mais au final ça c’est bien terminé pour moi car j’ai gagné aux points.

    • As-tu un objectif, un rêve dans les prochaines années ?

    Mon rêve c’est clairement de pouvoir combattre dans de grandes organisations telles que le Bellator, l’UFC ou le Glory en pied-poings ! (sourire) Mais bon je me suis mis dans la compétition trop tardivement et je suis encore loin de ce niveau-là. Parce que les techniques de combat ont vachement évolué… Pour l’instant ça ne reste qu’un rêve. Mon réel objectif est d’enchaîner encore d’autres combats pour gagner en expérience. Et on verra bien par la suite.

    Il est champion du North-Island New Zeland.
    Il est champion du North-Island New Zeland.
    • As-tu un combattant dont tu es méga fan ?

    Ramon Dekkers est vraiment le combattant qui m’inspire, puissant et une bonne technique ! C’est un vrai bulldozer.

    • Ta prochaine compétition sera le 10/12 en Pancrace, est ce que tu appréhendes un peu ?

    Pour le 10 décembre et la soirée de Raihere Dudes, oui j’ai toujours une petite appréhension comme avant chaque combat. Il le faut, parce qu’être trop sûr de toi t’empêches d’être sur tes gardes, et ça peux te retomber dessus. Mais en tous cas je me prépare pour être prêt le jour J et je donnerai le meilleur de moi-même pour cette compétition.

    • Est-ce que tu as des remerciements ?

    Je voudrais remercier toute ma famille, mon père et ma mère qui me suivent de près et me soutiennent beaucoup. Ma chérie et mes 3 petits qui me donnent la force d’avancer. Mes amis aussi et toutes les personnes qui me suivent sur le net. La Team Arupa, Islander Mma, Arena Team, Tahitian Top Team, Strong Mind Team avec le groupe de Haumi. Enfin je n’oublie pas mes sponsors qui me suivent et ceux qui m’ont aidés comme DHL, MARIE STELLA, SOCIMAT, GL CONSTRUCTION.

    La Team Arena qui l'accueille et l'entraine lors de ses déplacements aux USA, avec Raihere Dudes et Tamahau Mc Comb.

    La Team Arena qui l’accueille et l’entraine lors de ses déplacements aux USA, avec Raihere Dudes et Tamahau Mc Comb.

    • Enfin Teva, quel est ton conseil aux combattants du Fenua ?

    Le conseil que je pourrais donner aux combattants du Fenua serait de faire vos débuts ici parce que malgré le manque de moyens et d’infrastructures, il y a un bon niveau en Polynésie. Et puis ensuite vous pourrez partir vous entraîner et combattre à l’étranger pour évoluer plus rapidement.

    Un message spécial pour ceux qui se battent dans les rues, allez plutôt dans des salles et clubs vous défouler ! Si vous pensez avoir un esprit de combattant, c’est sur un ring, un tatami ou dans une cage qu’il faut faire vos preuves !

    Enfin je profite pour lancer un appel, une demande de sponsoring à toutes les sociétés et généreux mécènes qui pourront m’apporter une aide matérielle ou financière. Vous pouvez me contacter par Facebook sur le profil Teva Paulet. Merci à tous ceux qui m’aideront pour continuer à vivre ma passion.

    Retrouvez toutes les photos de l’interview dans la galerie :

    Suivez l’ensemble de l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    Discussion

    1. […] 11 Mai- En décembre dernier, nous vous proposions de découvrir le portrait de Teva Paulet , un combattant aguerri et accompli qui n’a jamais fini de se lancer des défis. Âgé de 32 […]

    arrow
    Translate »