• Portrait – Teiva Veronique « Je me suis beaucoup rapproché de la voile traditionnelle »

    Jeudi 30 novembre 2017 – Aujourd’hui SportsTahiti vous dresse le portrait de Teiva Veronique. Ancien conseiller technique de la Fédération Tahitienne de Voile, il s’est illustré dans de nombreux sports nautiques mais son domaine de prédilection étant la voile, son nom a figuré plus d’une fois aux classements de championnats mondiaux et nationaux. Ce grand amoureux de la mer figure parmi les nouveaux promoteurs  de la voile traditionnelle, dont le nombre d’adeptes ne cesse de grandir sur le Fenua. Teiva démontre son engagement  à promouvoir cette discipline sportive et culturelle, et c’est avec le sourire que nous l’avons rencontré.

    Teiva Veronique se confie et nous parle de ses ambitions.

    Bonjour, peux-tu te présenter ?

    Ia Ora Na, alors moi c’est Teiva Veronique. J’ai 34 ans et je pratique différents sports nautiques, mais plus spécialement la Voile.

    Depuis quand t’es-tu lancé dans ces sports ?

    Pour les sports nautiques on va dire que je tombé dedans depuis tout bébé, mon père pratiquait déjà plusieurs sports de voile dont la planche à voile, mais je m’y suis intéressé plus sérieusement vers l’âge de 8 ans. Au tout début j’ai commencé à faire de l’optimist et ce jusqu’à mes 14 ans, en parallèle je me suis mis à la planche à voile vers 11 ans. Enfin à 15 ans j’ai voulu toucher à d’autres sports et c’est là que j’ai commencé à faire du Hobbie Catamaran, du Laser et du Surf.

    Quelles sont tes activités en ce moment ?

    J’ai travaillé en tant que conseiller technique fédéral pour la FTV depuis 2013, j’étais en charge de structurer les formations de moniteurs de voile, j’encadrais un peu les entraînements et j’aidais les clubs à se développer. J’ai démissionné en juillet dernier et depuis je dispense des entraînements en « Nacra 15 »  avec des jeunes tous les samedis ou pendant les vacances, via une société dans le privé qui œuvre dans le nautisme.

    Je fais quelques régates, justement on vient de faire la Hawaiki Nui Voyage 2017. On était 8 pirogues de style double balancier a faire la traversée en 5 étapes. On est partis de Tahiti on a quitté la Pointe Vénus- Moorea – Huahine – Raiatea – Tahaa – Bora-Bora, avec un tour de l’île à l’étape finale pour conclure. J’ai fait partie de l’équipage de Holopuni Va’a en équipage mixte et nous avons fini 3ème.

    © Crédit Photo : Holopuni Va’a.

    Tu as des projets futurs ?

    Avec mon associé Benjamin Prioux, on compte ouvrir une école de pirogue à voile traditionnelle avec différents supports de pirogues associés. Lui s’occupera de l’aspect logistique, c’est-à-dire la construction et l’entretien des bateaux, et moi je me chargerais de la partie pédagogique. Pour ce projet je mettrais en avant tout ce qui sera encadrement et projets liés à la discipline. L’idée est donc démarrer sur la fabrication, pour pouvoir proposer des formations d’initiation à tout type de public : scolaires, enfants, adultes, faire de la location, on ciblerait même le secteur touristique en ouvrant des prestations aux paquebots et aux hôtels. Sur le long terme pourquoi pas organiser des événements comme des régates, on en est encore au Business plan, on se donne pour objectif d’ouvrir à la rentrée de septembre 2018.

    Quel regard portes-tu sur la voile en Polynésie ?

    Ces deux dernières années je me suis beaucoup rapproché de la voile traditionnelle, parce que c’est le meilleur moyen pour la population d’accéder à la navigation à mon sens. Aujourd’hui, contrairement au Paddle ou au Kite Surf, la voile qu’on connait est un sport que les polynésiens ne se sont pas encore approprié. Les gens qui le pratiquent sont majoritairement des métropolitains ou des gens de passage sur le territoire, vraiment de mon constat il y a très peu de locaux.

    Dès petit j’avais cette envie qu’un maximum de polynésiens navigue, du coup je pense qu’en développant la pratique traditionnelle, je suis persuadé qu’on arrivera à créer plus de liens avec la voile sur le plan local. Depuis 2 ans je fais partie de deux conseils d’administration : Va’a Taie Tauturu la pirogue à voile a deux balanciers et celui de Fa’afaite la grande pirogue à voile de 72 pieds, dont je suis également capitaine et moniteur de voile. On met en place les activités de Va’a Motu, pirogues traditionnelles typiques de Tahiti sur Faa’a avec la mairie et l’association Te Vaka. Je suis devenu acteur sur tout ce qui est Voile Traditionnelle, et fais en sorte à ce qu’un maximum de ces activités soit développé.

    Que souhaites-tu dire à nos lecteurs pour les inciter à se mettre à la voile ?

    Je dirais que j’aime particulièrement la voile car c’est une discipline qui allie la force physique et intellectuelle. J’ai touché à beaucoup de sports nautiques, mais c’est avec la voile que j’ai le plus d’affinités. Sur l’eau il faut savoir observer l’environnement, le vent, la mer, tout ce qui nous entoure, de façon à anticiper et avoir une certaine cohésion lorsque l’on pratique en équipe. Je veux faire partager toutes ces valeurs qui me tiennent à cœur. C’est agréable de ressentir tous les éléments, le vent le soleil la mer, avec un terrain de jeu immense à se partager, c’est aussi notre philosophie. C’est un sport culturel qui nous lie, qui a lié les îles et le peuple dans le pacifique et c’est pour ça que j’encourage les gens à se lancer. J’espère en tous les cas que beaucoup de gens comprendront notre démarche.

    Retrouvez tous les portraits de vos athlètes préférés sur sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »