• Portrait-Tamahau Mc Comb : « Il y a deux mois je pesais 68kg ! »

    Tamahau Mc Comb, est un sportif qu’on ne présente plus. A 29 ans, ce guerrier de Huahine mesure 1,76m pour 80 kg. Il commence son parcours sportif par de la boxe dès l’âge de 14 ans. Il enchainera ensuite dans le surf, avant de passer à la rame et reviendra vers les sports de combat, son premier amour. Il se met au Grappling et au Muay Thai avant de s’orienter vers son objectif de toujours : le Mixed Martial Arts. Aujourd’hui, le « Huahine Boy » compte près de 5 combats dans la cage aux USA et s’entraine avec les Islander MMA de Raihere Dudes. Il sera d’ailleurs un des main-event du Tahiti Fighting Championship qui se déroulera demain samedi 10 décembre à Fataua ! Zoom sur ce aito aussi réservé que puissant !

    Tamahau a commencé son parcours martial par la boxe.
    Tamahau a commencé son parcours martial par la boxe.

    Ia ora na Tamahau, pourquoi tu as choisi de faire du MMA ?

    En fait, j’ai toujours aimé les sports de combat. Et dès le départ mon objectif c’était de venir dans le MMA. J’ai testé tous les sports pour pouvoir être un combattant complet. Parce que pour moi le MMA permet de savoir si tu es le meilleur combattant dans ta catégorie de poids. Par exemple, si un boxeur de 70kg devait affronter un combattant MMA de son poids, je pense qu’il va perdre, car il aura un arsenal de coups et de techniques limités. C’est mon avis et c’est ce qui m’a poussé vers ce sport ! Je voulais être un combattant complet.

    En tant que combattant, c’est quoi ton atout principal ? et ton gros défaut ?

    Je dirais que naturellement je suis fort. Et la puissance est un gros avantage en MMA. Par contre le défaut sur lequel je travail, c’est que en combat j’utilise plutôt mes bras, 80% du temps, alors que j’ai des jambes puissantes. Du coup notamment quand les combats deviennent trop chaud, j’oublis mes pieds et je donne que les poings. Ca me prive d’une bonne arme en combat et je me force à travailler les deux.

    La puissance, son atout.
    La puissance, son atout.

    Alors tu as une particularité c’est que en Amérique tu combats en -70kg alors que tu fais 80kg.

    Yes ! Par exemple il y a deux mois je pesais 68kg (rires). Je choisi de descendre de 10-12kg par stratégie en fait. C’est pour être le plus grand, avec un maximum d’allonge dans cette catégorie. Bon c’est une des parties les plus dures de la préparation. Ca demande énormément de mental pour gérer l’alimentation et être au poids le jour J.

    Au début, j’ai combattu dans la catégorie ou je me sentais le plus en forme, en welter-weight (77kg). J’ai fait trois combats aux USA. Et puis à force de partir avec Raihere, on a commencé à apprendre les techniques et c’est là qu’on a vu que les américains faisaient beaucoup de “Cut”. C’est une perte de poids trois mois avant le combat pour descendre de catégorie. Ca peut aller jusqu’à 20 kg parfois. C’est hard mais stratégique. Ca te permet d’être le plus grand et le plus puissant de la catégorie, avec une allonge maximum. Et c’est l’une des armes les plus puissantes en MMA, si tu sais bien l’utiliser. Plus tu peux toucher ton adversaire de loin et plus tu pourras contrôler le combat.

    Après c’est très strict la-bas. Si tu t’inscris pour combattre dans un poids, il faut que t’arrives à ce poids. Si tu pars en Amérique avec 3-4 kg de plus, jamais tu ne vas monter dans la cage. Et quand tu demanderas d’autres combats, ils ne te prendront plus parce qu’ils ne seront pas sûr de toi.

    Tamahau combat en -70kg aux USA par stratégie.
    Tamahau combat en -70kg aux USA par stratégie.

    Ca ne te pénalise pas trop pour combattre ? La fatigue ?

    Si tu sais comment faire et que tu fais bien ton “cut” ça va. La les dernier combat que j’ai fais j’ai réussi à bien gérer, et même après 3 round de 3 minutes je me sentais bien.

    Est ce qu’il y a une discipline que tu préfères ?

    En ce moment je suis bien lancé dans la lutte. C’est vraiment pas mal et je me dit que si je pouvais revenir en arrière j’aurais commencé ce sport bien plus tôt ! (rires) C’est une très bonne base pour le MMA.

    La semaine dernière tu as remporté la wrestling championship tournament 2016 en -86kg?

    Oui, et c’était la première fois je combattait en -86kg. J’ai choisi cette catégorie parce qu’il y avait beaucoup de monde à ce poids, et ils étaient tous très coriaces. Bon, c’était hot. J’ai enchainé 5 combats, et comme la lutte utilise beaucoup de force, j’étais très fatigué à la fin ! (sourire) Mais j’ai réussi à placer mon jeu avec calme. Et avec l’expérience, j’ai trouvé un bon enchainement et je reste sur cette base parce que ça marche. A force d’enchainer les compétitions de lutte, j’ai compris qu’il ne faut pas s’emballer dans le combat, il faut le gagner tranquillement points par points.

    Premier de sa catégorie en -86kg.
    Premier de sa catégorie en -86kg.

    En plus la lutte me permet de me faire plaisir ! (rires) En fait ces derniers temps je me suis lâché sur la nourriture. Je voulais me faire plaisir en mangeant un peu ce que je veux… Par ce que toute l’année je suis au régime, donc là j’en profite. (sourire)

    Toi qui as beaucoup combattu à l’international, comment expliques tu la différence de niveau avec les USA par exemple ?

    C’est simple ils sont beaucoup plus que nous. La population de combattants est tellement vaste que tous les mois ils ont de grandes compétitions. Ils peuvent affronter une grande variété de gars, et du coup tout ça tire le niveau vers le haut. Par exemple un mec qui s’entraine sérieusement aux USA depuis 3 ans, sera forcément meilleur qu’un mec qui s’entraine depuis 3 ans chez nous. Au niveau de l’expérience, tu apprends plus vite là-bas. Après franchement ce qui nous sauve nous les tahitiens c’est notre physique ! On est naturellement puissant. Mais il nous manque tout cet aspect technique, ou eux sont vraiment en avance. C’est pour ça qu’avec Raihere on essaye de descendre aux Etats-Unis le plus souvent possible pour participer à des compétitions. On veut apprendre le plus possible et revenir ici partager ce qu’on a acquis, pour faire évoluer le niveau.

    Tamahau et Raihere avec la Team Arena en Amérique.
    Tamahau et Raihere avec la Team Arena en Amérique.

    Tu as des objectifs pour 2017 ?

    Mon projet 2017, c’est de travailler mes points forts. Premièrement m’entrainer à fond en lutte pour les Océania 2017 et être dans la sélection de Tahiti. Ensuite faire un maximum de compétitions en Gi et No-Gi (Jiu-Jitsu) aux USA. Normalement dès janvier je pars pour le North America qui se feront à Los Angeles. Tout cela va bien sur m’aider en MMA, notamment pour mes transitions et mon jeu au sol. J’ai envie d’avancer et de percer rapidement.

    Travailler son jeu au sol.
    Travailler son jeu au sol.

    Du coup comment tu te sens pour demain soir avec le Tahiti Fighting Championship ?

    Ca va, on va dire qu’avec toutes les compétitions locales et internationales que j’ai enchainé, je suis prêt. Je vais jouer sur mon avantage technique et je vais tout faire pour terminer le combat rapidement. Par contre je ne connaît pas mon adversaire, ça c’est Raihere qui gère, mais peu importe, tant que l’adversaire est au poids je prends n’importe qui ! Même avec 2 ou 3 kg de plus ou de moins c’est bon. Mais si il y a 10 kg d’écart c’est pas bon ! (rires)

    Enfin Tamahau, quel est ton conseil aux sportifs du Fenua ?

    Mon conseil c’est de ne pas perdre de temps ! Si vous voyez que vous ne faîtes pas ce que vous aimez dans la vie, changez, essayez de trouver ce que vous aimez en foncez ! Allez y il ne faut pas perdre de temps ! Je profite pour remercier tous ceux qui me suivent et me soutiennent ! Maururu roa !

    Retrouvez toutes les photos dans la galerie :

    Suivez l’ensemble de l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »