• Portrait – François Vautravers : « Si je pouvais faire un top 10 je serais super content »

    Vendredi 29 septembre 2017 – Tout comme Temoemoe Faremiro, François Vautravers a réalisé une excellente saison. Tout comme son homologue féminin, il a remporté les Eric Favre sports games avant de s’imposer à l’IFBB Tahiti Nui Cup. Né à Brest, François est venu habiter en Polynésie en 1993 et a aujourd’hui 41 ans. Coté musculation, il a fini deuxième dans la catégorie master lors de l’IFBB Open Polynésie 2016, puis premier en 2017. Il s’apprête lui aussi à participer à l’Arnold Classic et aux Eric Favre Sports Games.

    Comment s’est passée la compétition pour toi ? 

    « Nous sommes arrivés vers 17h sur le lieu de compétition déjà tanés. Nous avons eu les ordres de passages vers 18h, ce qui nous a permis de nous préparer : j’avais deux passages (master et open+1m78), il fallait commencer à faire congestionner les muscles environ 30 minutes avant le passage sur scène en faisant des exercices (pompes, tractions, dips etc…) et en absorbant des sucres rapides, il faut aussi faire des retouches pour le tan, car il peut couler avec la transpiration. »

    Quels ont été les moments les plus difficiles pour toi ? 

    « C’était la dernière compétition d’une série de trois cette année (mai-aout et septembre), donc c’est surtout la fatigue qui a été difficile à gérer pour mon travail (infirmier) et mon rôle de père de famille (3 enfants), fatigue due à un déficit calorique et 5 grosses séances de muscu par semaine et du cardio en fin de préparation, et le corps qui fait de la résistance pour ne pas perdre les derniers kilos. »

    C’est la deuxième épreuve de qualification de l’IFBB, qu’as-tu pensé du niveau ?

    « Le niveau était assez bon, mais je les ai connu plus en forme, et les grosses pointures comme Mickael Ching, Aurélien Foussard ou encore Eric Liao etc.. n’étaient pas là, donc comme on dit, quand le chat n’est pas là, les souris dansent. »

    Tu es sélectionné pour l’Arnold Classic et pour l’Eric Fabre, à quoi t’attends-tu ?

    « Pour l’Australie je m’attends à du très gros niveau avec des athlètes très massifs et pour la France aussi (peut être moins massifs mais très secs et très découpés). En tout cas si je peux faire un top 10 dans une de des 2 compétition je serais super content. »

    Retrouvez tous les portraits de vos athlètes préférés sur Sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »