• MMA : La team Savage Squad a enflammé le public de l’Epic Fighting.

    Ce ne sont finalement que quatre combattants tahitiens qui ont croisé le fer dans l’arène du Four Point Sheraton. Au grand malheur de Raihere Dudes, ses deux adversaires ont refusé l’affrontement, le premier n’a pas voulu accepter le duel pour 500 grammes de différence et le remplaçant ne s’est finalement plus présenté à la pesée… Malgré sa tristesse de ne pouvoir combattre après des mois de sacrifices et un « cut » poussé à la limite, notre « Islander » a tout de même voulu être aux côtés de nos aito pour les coacher. Nos représentants ont fait vibrer le public en proposant des joutes d’une grande intensité. Au final, nos aito (guerriers) enregistrent deux victoires et deux défaites.

    IMG_3050

    Ce vendredi 24 juin à San Diego,  plus de 3000 spectateurs étaient présents lors de la 31 ème édition de l’Epic Fighting. Sur 18 duels proposés quatre athlètes tahitiens étaient finalement en lice. C’est notre poids lourds Henri Burns qui a ouvert le bal face à un gros cogneur nommé Edgar Barberi qui est issu de l’UFC Gym. Une grosse bataille s’est livrée entre les deux locomotives mais très vite c’est notre « chasseur de géants » qui a su mener les débats grâce à des combinaisons gauche, droite et low kick intérieur. Un enchaînement qui a été fatal pour la jambe de l’américain puisqu’avant même le deuxième round, Edgar Barberi a décidé de déclarer forfait. A l’annonce de sa victoire l’enfant de Moorea a dévoilé ses qualités de danseurs en offrant un « Paoti » endiablé (danse tahitienne) devant ses nouveaux supporters.

    Image5

    Haunui Otcenasek enchaînait en affrontant Jose Campos en trois rounds de deux minutes, un athlète complet aussi bien au strike qu’au sol. Pour ses premiers pas en cage, le « Papara boy » a su contenir la fougue de son adversaire mais n’a pas pu exploiter sa carte Jiu Jitsu dans des rounds très courts. A l’issue du combat Jose Campos l’emporte par décision unanime.

    Image12

    Viens ensuite au tour de Teva Paulet qui a su marquer les esprits lors de son précédent combat en Août dernier. Hier soir, le aito a su confirmer son statut de striker redoutable en réalisant un combat éclair. Il aura fallu moins d’une minute pour notre représentant pour terminer son adversaire. Teva a infligé une série de directs et de crochets larges qui ont sonnépendant quelques secondes Richard Poun, obligeant l’arbitre à arrêter le combat. Teva Paulet réalise ainsi le combat le plus rapide de la soirée.

    Image14

    Et enfin c’est notre « Huahine boy » qui a clôturer la soirée côté tahitien en proposant un combat très engagé face à Steven Schraeel. Un duel qui a démarré sur les chapeaux de roues à travers des échanges de coups debout, aux sols et contre la cage. Sur le côté nous avons pu entendre les commentaires explosifs du consultant sportif Christ Leben, ancienne star de l’UFC, qui a été épaté par la combativité de Tamahau McComb. Notre combattant des Raromata’i a su prendre à son avantage les deux premiers rounds mais à la troisième reprise Tamahau a été victime d’une baisse de régime. Dans la dernière minute, Steven Schraeel à su faire la différence sur un « ground and pound ». L’arbitre a préféré arrêter le combat. Notre tahitien n’a pas démérité puisque même son opposant lui a confié qu’il n’avait jamais vécu un combat aussi difficile.

    IMG_3111
    Tamahau Mc Comb à issue de son combat.

    Parole à Haunui Otcenasek : « Heureux et honoré à la fois d’avoir vécu cette première expérience avec mes frères de la Savage Squad. Je tiens à remercier ces quatre pointures du MMA polynésien qui m’ont épaulé durant toute cette aventure. Je reviendrai pour le mois de novembre prochain avec une solide préparation.»

    Parole à Tamahau McComb : « Avec toute la pression de ses derniers jours, dès que je suis entré dans la cage j’ai un peu oublié mon jeu et j’ai boxé à l’instinct. J’ai mené les deux premiers mais je pense que je me suis un peu trop emballé… Au troisième round, j’ai senti une grosse baisse de régime mais ce n’est pas fini car ce combat me permet d’être encore plus fort pour le prochain. »

    Parole à Teva Paulet : « Comme mon adversaire est un lutteur, mon coach m’a dit d’envoyer que des coups de poings et c’est ce que j’ai fait. Je me suis dit que le moment que j’attendais était enfin devant moi et qu’il fallait que je donne tout ce que j’ai. Heureusement, tout s’est bien passé. je suis vraiment content. »

    Parole à Henri Burns : « Ca a été un combat difficile, mon adversaire avait une bonne boxe mais je me suis dit qu’il ne fallait pas lâcher, il fallait que je tape aussi. A un moment, j’ai réussi à le toucher avec ma droite et un low kick intérieur. Je pense que cela l’a bien touché car il ne voulait plus continuer le combat pendant la première minute de repos. »

    Retrouvez quelques clichés :

    Suivez tous nos aito à l’international sur www.sportstahiti.com

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »