• Triathlon : Le bouquet final des Tête à Palm Spring

    Dimanche, Frédéric et Alexandre Tête ont participé à leur dernier triathlon de l’année 2015 à Palm Spring, en Californie. Les conditions étaient particulièrement difficilse avec des températures basses en cette période de décembre. 750 m de natation, 20 kms de vélo et 5 kms de course à pied étaient au programme. Le vétéran a remporté la course tandis que son fils a fini second. Une belle fin de saison pour les deux triathlètes qui ont bien l’intention de reprendre 2016 aussi fort.

    Le récit de la course par Frédéric Tête :

    Natation :
    « Comme souvent aux États-Unis, le start était très tôt (7h00 du matin). Étant en plein désert au mois de décembre, la température était forcément très basse (inférieure à 10 degrés) et l’eau du lac était à moins de 15 degrés! Nous avions bien sûr la combinaison Néoprène pour la partie natation mais elle ne couvre pas la tête et je ressentais dès l’entrée dans l’eau la douleur du froid sur le front. Alexandre est à côté de moi sur les premiers mètres mais rapidement il part devant sans que je puisse m’accrocher. Je sais que son niveau natation est bien meilleur que le mien maintenant. Je me retrouve en 2ème position et je vois que d’autres concurrents ne sont pas loin derrière moi. Le froid est saisissant et je sens ma bouche s’engourdir. Je n’arrive pas à bien nager et la distance me semble longue. »

    Jeremy-2881

    Vélo :
    « Je sors de l’eau en 2ème position, 50 secondes derrière Alexandre et quelques mètres devant le 3ème. Je suis frigorifié et la jugulaire du casque de vélo est difficile à mettre! La température extérieure est toujours faible et le vent relatif me glace! J’essaie de bouger un peu mon corps sur la selle et mes doigts de pieds dans les chaussures afin de me réchauffer un peu, tout en tentant de revenir sur Alexandre que j’ai en point de mire. Après le demi-tour au bout de 10Kms, j’ai nettement gagné du terrain et c’est aux alentours du 15ème kilomètre que je fais la jonction. J’essaie de lui parler à ce moment-là car je sens qu’il n’est pas au mieux, mais ma bouche est anesthésiée et je n’arrive pas à articuler ! J’essaie de forcer au maximum jusqu’à la fin de la partie cycliste pour pouvoir me réchauffer au maximum et je pose le vélo en première position, après avoir été à la limite de la chute au moment de retirer mes chaussures car je ne contrôlais plus mes mouvements. »

    Course à pied :
    « Je tremble pour enfiler mes chaussures de course à pied et je ne sens plus mes orteils. Les 3 premiers kilomètres de course sont très étranges! Mes pieds sont anesthésiés, je ne ressens qu’une partie dure sous la voûte plantaire qui me fait mal lorsque mon pied tape sur le sol. L’avantage est que je ne sens pas de douleur musculaire due à l’effort car je suis anesthésié! J’ai l’impression d’être en hypnose et j’ai peur de tomber car j’ai du mal à contrôler mon équilibre. Ma foulée a une fréquence élevée et je pense que mon allure est bonne.
    Après le demi-tour aux 2,5Kms, je vois Alexandre qui n’est pas loin ( je suis rassuré en tant que père car il semble en bonne condition malgré le froid). Il est suivi d’un concurrent qui a une forte allure et qui m’inquiète un peu. C’est à ce moment-là que mon organisme commence à se réchauffer et je peux ainsi appuyer pour accélérer la cadence car j’ai peur de me faire rattraper. J’arrive à remporter cette épreuve un peu « bizarre »! Alexandre est 2ème, juste devant le 3ème. »

    C’est bien évidemment une très grosse satisfaction pour Frédéric Tête qui tire beaucoup de positif de sa saison 2015 en termes de résultats, notamment son titre de champion du monde obtenu à Chicago.

    Interview d’Alexandre Tête à qui son père a transmis la passion du triathlon :
    « Je ne peux pas expliquer les sensations ; ça me fait mal, je ne sens plus la moitié de mon corps, j’ai très froid mais je continue tout de même ! Le triathlon n’est pas facile, ça fait mal mais c’est sacrément passionnant ! C’est une passion qui fait mal mais qui vous enseigne la meilleure leçon que la vie peut vous donner. Nager est difficile, faire du cyclisme est difficile, courir est difficile, tous ces sports sont difficiles par eux-mêmes, alors maintenant imagine combiner les 3 sports ensemble ! Le triathlon est une passion que seulement peu de personnes peuvent comprendre ! »

    Toute l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »