• Jiu Jitsu – Sarry PAHAPE : « Mon rêve est de participer aux Jeux Olympiques »

    © PAHAPE Sarry

    Vendredi 2 novembre – A tout juste 17 ans, la championne Sarry Pahape vient de remporter le titre de Championne d’Europe de Jiu-Jitsu Ne Waza en Italie. Originaire de Pirae, elle pratique le Jiu-Jitsu depuis l’âge de 12 ans. Arrivée en métropole depuis le 16 aout 2018, Sarry fait partie des espoirs français de la discipline, elle qui a été forgée à la dure par son « coach-dad » Marere Coquil. Focus sur cette jeune polynésienne pleine de talent qui a en ligne de mire les Jeux Olympiques.

     

    Ia ora na Sarry, tout d’abord peux tu nous parler de ta récente victoire en Italie ?

    C’était ma première compétition, et elle s’est déroulée à Bologne en Italie du 26 au 28 octobre pour le Championnat d’Europe Jujitsu Ne wasa U18-U21 avec l’Equipe de France. Pour ma part, je suis passée sur le tatami le le dernier jour en U21 et j’ai gagné la première place, médaille d’or en +70 kg U21 pour l’Equipe de France que je représentais. Faire partie de l’Equipe de France à ce Championnat était un immense honneur et une grande fierté pour moi et ma famille. C’est sûre que d’être la Championne d’Europe est un titre exceptionnel. Mais personnellement ce qui a été le plus impressionnant pour moi, était qu’à cette compétition on se bat en représentant une Nation contre d’autres Nations. Je me suis battue pour représenter et défendre les couleurs du drapeau Français contre celle de la Pologne et la Roumanie… et j’ai gagné. J’en suis très heureuse. Bon j’étais un peu stressée le matin des combats ce qui est tout a fait normal. Mais j’étais confiante et je suis restée sereine pendant mes combats et tout s’est très bien passé.

    Qu’est ce qui est le plus difficile pour toi actuellement ?

    Le plus difficile depuis que j’ai quitté le Fenua, c’est l’éloignement du pays, de la famille, des amis, de mes habitudes, de mon club, de mon coach-dad Marere Coquil… Je pense que chacun de nous, Polynésiens vivant à l’étranger le plus difficile est bien l’éloignement. Vivre à des milliers de kilomètres sans mes parents, ma soeur, mes grands-parents, mes arrières grands-parents me fait horriblement mal au coeur. Mais c’est un choix et des sacrifices à faire qui vaut la peine pour un meilleur avenir. Il faut avoir le mental et le moral pour vivre loin de son île.

    Quel est ton objectif ?

    Rester le plus longtemps possible sur la première marche du podium, dans toutes les compétitions que je ferais. Mais mon rêve est de participer un jour aux Jeux Olympiques.

     

    As tu des remerciements ?

    Oui, je souhaiterais remercier tous ceux qui ont cru en moi, qui m’ont fait confiance, qui m’ont soutenu, encouragé et félicité. Maururu Maitai. Merci à ma Maman Herenui HEITAA TAMATA qui est toujours là à veiller sur moi et me conseiller même à des milliers de kilomètres. Merci à toute ma famille, mes amis de Pomare. Merci à mon Club de Tahiti Seasiders, mes frères et soeurs du BJJ, la famille du BJJ. Merci à Bernard Di Rollo de Vénus Judo sans lequel je n’aurais pas eu cette opportunité d’être en Métropole. Merci également à mon club de France USO JUDO. Merci à mon tuteur Christophe BRUNET, responsable du CNJJ Haut niveau. Mais surtout MERCI à mon Coach, mon Dad Marere COQUIL et son épouse Sandra de continuer à être avec moi. Sans oublier l’équipe de France et mon sponsor TEVA IMPORT. Maururu Maitai Porinetia !

    Enfin Sarry, quel conseil tu pourrais donner aux jeunes polynésiens qui souhaitent partir comme toi pour réussir dans le sport ?

    Tout commence par le RESPECT et L’HUMILITÉ. Avoir ces 2 éléments sont des atouts essentiels pour un sportif. Ce qui te permettra de persévérer et de poursuivre tes efforts dans ta discipline, et tout s’enchaînera. Et d’écouter les conseils de tes parents. Si on te donne ou l’on te propose de partir, de quitter ton île, fais-le et saisis ta chance tout en gardant le Cap.

    Sary Pahape en quelques mots :

    – Ton signe astrologique : Lion / Serpent

    – Ton plat préféré : Fafaru mitihue taro fe’i 

    – Ta musique préférée : Only you Ric Hassani 

    – Ta force principale sur le tatami : Le respect, ne jamais sous estimé mon adversaire et le courage 

    – Ton combattant préféré : Mon arrière grand-père qui s’est battu contre 2 cancers pendant plusieurs années, lui c’est mon Héro !

    Suivez les performances de nos aito à l’international sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »