• Frédéric Tête remporte le Duathlon de San Diego !

    Le triathlète Frédéric Tête et son fils Alexandre, âgé de 17 ans, ont participé au Duathlon de San Diego aux Etats-Unis. Il s’agissait d’enchaîner 1,5 miles de course à pied (environ 3 kms), 20 kms de vélo puis 2,5 miles de course à pied à nouveau (environ 4,5 kms). Le champion Tahitien a fini sur la plus haute marche du podium battant même le record de l’épreuve. Le récit de Frédéric Tête sur sportstahiti.com :

    duathlon3 2015

    « Le départ est à 7H30 le matin. Le soleil est au rendez-vous et la température extérieure est raisonnable, après avoir frôlé les 4 degrés deux heures avant le départ ! Nous sommes plus de 140 participants et la place est difficile à trouver dans le parc pour installer le vélo avant le départ. Comme toujours sur ce genre d’épreuve, et c’est ce que j’aime, il y a un peu de bousculade au départ, il faut partir vite pour se dégager car les premiers passages sont étroits.

    Un des concurrents part très vite, peut-être trop vite, mais je ne peux pas me permettre de le laisser partir car « je ne suis pas ici pour acheter du terrain » et il n’est donc pas question de laisser partir quelqu’un seul devant. Je force un peu de façon irraisonnable afin de me caler à 10-15 mètres du leader. Nous sommes deux dans ce cas car je vois à ma hauteur un autre coureur qui a décidé de prendre les mêmes risques que moi. Au bout de quelques centaines de mètres, la cadence se calme et je peux récupérer un peu avant la zone de transition. Je ne connais pas l’état de fatigue du premier mais celui qui est à côté de moi a une trop forte respiration qui le trahit, je sais déjà qu’il n’ira pas au bout de l’épreuve à ce rythme là, il reste encore près de 50 minutes d’effort !

    Je commence donc le vélo en 2ème position et comme je l’avais prévu, mon compère qui respirait très fort décroche très vite. Il faut maintenant aller chercher devant. Le premier (Sean) est à environ 20 mètres, c’est le moment de tenter l’intox en vélo car je sais bien sûr qu’il sera à nouveau très fort sur la 2ème course à pied. La partie cycliste comporte 3 tours complètement plats. J’arrive à rattraper Sean à la fin du premier tour et je passe devant à allure maximale pour éviter qu’il s’accroche. Le drafting est interdit mais il est toujours plus facile de rester 10 mètres derrière un concurrent. Après quelques centaines de mètres, je suis bien fatigué par l’effort que j’ai fourni et je me retourne pour estimer l’avance que je lui ai mise. Aie ! Il est juste derrière moi et je n’ai pas du tout réussi à le décrocher. Je décide donc de relâcher un peu la pression et il repasse à nouveau devant. Nous faisons cela pendant tout le 2ème tour et le début du 3ème tour. Comme je m’y attendais, les gros rouleurs commencent à remonter de l’arrière et je vois nous doubler un « extra-terrestre » en pignon fixe ! Sa fréquence de pédalage est très faible mais il développe une puissance impressionnante. Je profite de l’occasion pour relancer au maximum de mes capacités pour tenter de m’accrocher quelques mètres. Impossible de tenir mais E.T. m’a permis de relancer et Sean n’a pas réussi à tenir. Un deuxième gros rouleur me double et j’arrive à m’accrocher encore un peu jusqu’au parc à vélo. La fin du vélo a été mortelle pour les cuisses mais m’a permis de me détacher un peu de Sean. Lorsque je mets mes chaussures de course à pied dans le parc, je vois Sean arriver, il n’est vraiment pas loin ! Je pars un peu raide sur les jambes mais arrive facilement à rattraper les deux gros rouleurs devant moi. E.T. est vraiment moins à l’aise que sur son vélo ! Je suis donc maintenant en première position mais j’entends déjà le bruit des pas de Sean que j’évalue à environ 10 mètres derrière moi. Je ne lâche rien et je me concentre pour garder mon rythme, je sais que le vélo a été dur aussi pour lui et j’imagine qu’il a aussi mal aux jambes que moi, bien que 22 ans plus jeune que moi! !

    J’arrive à maintenir l’allure mais j’entends toujours ses pas derrière moi. Lors d’une petite montée à mi-parcours, je sens qu’il décroche un tout petit peu, je garde confiance et je profite d’une autre petite montée à 1 Km environ de l’arrivée pour attaquer. Je gagne encore quelques mètres et je lance le sprint. Il ne reviendra plus et je finis épuisé quelques secondes devant lui, ravi d’avoir gagné et battu de 30 secondes le record de l’épreuve.

    Je vois ensuite arriver Alexandre en 5ème position, dans une bonne allure. Il a bien géré sa course et a pu faire une belle performance, bien qu’il ne s’entraine plus à vélo depuis plusieurs mois. Petite récupération rapide et j’attaque à nouveau l’entrainement car la saison n’est pas finie ! »

    Toute l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »