• Football Féminin : Le bilan des Vahine Ura à la Nation’s Cup

    Jeudi 29 Novembre 2018 – Les Vahine Ura sont revenues ce samedi 24 de Nouvelle-Calédonie où avait lieu la Nation’s Cup, une compétition dont l’équipe vainqueur obtiendra son billet pour la Coupe du Monde qui se jouera en France en 2019. Après sept années sans équipe nationale senior féminine, les dix-neuf joueuses ainsi que le staff ont eu la lourde tâche de reprendre le flambeau et d’aller se frotter aux autres nations océaniennes. Un bon moyen d’évaluer le niveau d’une équipe préparée en seulement six mois, dont la moyenne d’âge est la plus basse du tournoi. Stéphanie Spielmann, tout juste rentrée, nous dresse le bilan de son déplacement en nous donnant son analyse match après match.

    Bonjour Stéphanie, quelles sont tes premières impressions après ton retour ?

    “C’est toujours décevant de ne pas sortir des poules, même si l’objectif était d’aller nous tester, on aurait bien aimé aller chercher une demi-finale. Dans tous les cas, le bilan de ces trois matchs est positif, Tahiti est revenu sept ans après avec une équipe jeune qui a fait bonne figure lors de ces trois matchs. J’ai eu de très bons échos des différents coachs et de la presse étrangère. J’ai discuté avec mes homologues, notamment avec le coach de la Nouvelle Calédonie, qui m’a félicitée pour le travail que nous avons effectué au sein de la Fédération Tahitienne de Football, et également avec le directeur technique des Samoa. Ils ne s’attendaient pas à une telle prestation de nos Vahine Ura, que ce soit sur le plan technique mais aussi tactique. Si on analyse nos matchs, ce sont essentiellement des erreurs dues au manque d’expérience et à la jeunesse de certaines joueuses, mais globalement, elles se sont bien débrouillées.”

    Comment as-tu abordé ce premier match avec tes joueuses? Notamment celles qui allaient participer à leur tout premier match international ? Quelle analyse peux tu me faire de cette rencontre malgré votre défaite 4 buts à 2 ?

    “C’est difficile d’aborder un premier match contre le pays hôte. Mais on a travaillé à préparer les filles psychologiquement et mentalement à entrer de la meilleure façon dans une compétition de haut niveau. On manque clairement de matchs internationaux, certaines joueuses n’étaient jamais parties jouer ailleurs qu’à Tahiti. C’était donc un bon test pour connaître aussi quelles étaient les plus à l’aise et celles qui avaient du mal à gérer la pression. Donc pour ce premier match, j’ai quelques regrets, mais j’ai pu me rassurer sur le plan offensif car on a tout de suite vu que l’on allait être performant. A l’inverse, on a compris que défensivement, certaines erreurs ont pu nous coûter cher face à une équipe de Nouvelle-Calédonie qui a de nombreuses joueuses qui évoluent en métropole ou en Nouvelle-Zélande. Elles ont une toute autre expérience. En cette fin de match, le staff et moi-même avons mis l’accent sur la rigueur et le fait de respecter le plan de jeu car à partir du moment où ce n’était pas respecté, nous avons immédiatement étés punies par les Calédoniennes. Nous aurions pu revenir à trois buts à trois, mais Tahia touche la barre, ensuite je la perd sur blessure, et cela ne nous a pas aidé car c’est une joueuse importante de l’effectif.”

    Second match, les Vahine Ura concèdent un nul contre le Samoa dans un match qu’elles auraient du remporter…

    “C’est le match pour lequel le staff et les joueuses ont le plus de regrets car c’était une rencontre à notre portée. Je n’ai jamais vécu un match comme ça. C’était un match complètement fou, on se fait surprendre très rapidement, mais on a fait preuve de volonté pour revenir au score, à plusieurs reprises. Mais si l’on court après le score, c’est parce que l’on a fait de grossières erreurs derrière. Avant la mi-temps, on passe enfin devant et on rentre aux vestiaires à quatre buts à trois et j’insiste auprès de mes joueuses pour qu’elles continuent de pousser, même lorsque l’on mènera cinq buts à trois. Au final, c’est ce manque de rigueur qui fait que nous laissons s’échapper la victoire. C’est une erreur de ne pas avoir gagné ce match. C’est une grosse déception.”

    C’est un match dont les joueuses vont se souvenir et se servir…

    “Absolument. Il leur aura fallu ce deuxième match pour se rendre compte de certaines choses. Nous avons fait une analyse vidéo où nous avons fait travailler les filles elles-mêmes sur leur prestation individuelle, en remplissant un document où elles faisaient leur auto-critique. Elles ont pris conscience que même si elles avaient une impression de maîtrise sur le terrain, la réalité de la vidéo est toute autre. C’est un exercice que probablement aucune n’avait jamais fait et ça leur a apporté beaucoup de choses. Ça se voit sur le troisième match contre la meilleure équipe de la poule où elles ont su rester rigoureuses. En temps que coach, je suis satisfaite car elles auront su me montrer qu’elles étaient capables de respecter un plan de jeu.”

    Les statistiques ne donnaient pas cher de la peau des Vahine Ura pour ce troisième match contre la Papouasie Nouvelle Guinée qui a écrasé ses deux précédents adversaires. Pourtant c’est sur ce match que tes joueuses vont réaliser leur meilleure performance, malgré la défaite deux buts à un…

    “J’ai reculé mon capitaine en défense et j’ai changé mon système tout en faisant toujours confiance à mes jeunes joueuses. Il faut souligner que sur ma ligne défensive et en comptant la gardienne, j’ai quatre U-19. Elles ont su montrer une force de caractère ainsi qu’un tout autre visage, et elles ont fait un match très intéressant face à la deuxième meilleure équipe océanienne. C’est même nous qui allons ouvrir la marque et ensuite se faire égaliser sur un manque d’agressivité de notre part. Les filles se sont vraiment arrachées sur ce troisième match et ont vraiment fait preuve de rigueur. Malheureusement, nous prenons deux buts derrière sur deux coups de pieds arrêtés… C’est un des plans que nous devons travailler également…”

    Tu as fait le pari de l’avenir en temps que sélectionneuse, mais aussi en temps que responsable du développement du football féminin, en alignant des joueuses très jeunes.

    “Pour ces joueuses, c’est vraiment une chance à leur âge de découvrir une compétition de haut niveau telle que la Nation’s Cup. Je suis claire depuis le départ, j’ai un plan sur plusieurs années pour développer le football féminin et nos compétitions féminines. Cela passe par nos championnats et ensuite par les sélections. Dans mon groupe, il y a dix joueuses U-19 et deux joueuses U-17. Ce qui fait donc seulement sept seniors dont une majorité de U-23… C’est pour moi très intéressant car avec ces filles-là on est parties pour plusieurs années, d’autant plus qu’elles reviennent gonflées à bloc et très demandeuses. J’ai fait le choix d’un effectif jeune, encore une fois, je rappelle que contrairement aux autres équipes de notre groupe, notre effectif s’appuie sur des joueuses qui évoluent quasiment toutes à Tahiti. Seule Kiani WONG joue à l’étranger… Samoa et la Nouvelle Calédonie ont de nombreuses expatriées. C’est une différence d’expérience énorme.”

    Stéphanie, un dernier mot à propos de cette aventure, de tes joueuses et de ton staff ?

    “J’ai pu m’appuyer sur un staff très impliqué et très performant. Nous pensons qu’à travers cette compétition, les filles se sont rendues compte du chemin qu’il nous reste à parcourir. Certaines se sont révélées comme de futures leaders et j’ai été satisfaite du sérieux des plus jeunes. Le haut-niveau, on en est loin. Pour élever le niveau de nos joueuses, il faut élever celui de nos championnats, les clubs doivent mettre des entraînements en place pour les joueuses.”

    “Quelle est la suite du programme des Vahine Ura et des sélections féminines ? “

    “Elles réintègrent leurs clubs, reprennent le championnat local. Avec la direction technique, nous allons passer dans les clubs et notamment vérifier que les filles ont des séances d’entraînement car il est nécessaire que cela se mette en place. Pour 2019 au mois d’avril, Tahiti devra normalement jouer les phases de qualifications en U-17 et U-19 et pour les seniors il y aura les jeux du Pacifique.”

    Plus d’info sur le foot polynésien sur www.ftf.pf

    Suivez l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

    J.B-FTF

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »