• Focus – Terai Bremond : « Petit, je rêvais du Football Pro et maintenant je suis en train de vivre ce rêve. C’est magique ! »

    Mercredi 16 janvier 2019 – A 17 ans, Terai Bremond est en pleine évolution. Grand fan de Tanguy Ndombélé, cet ancien de l’As Vénus évolue depuis plus d’un an au sein du club de ligue 1, le Toulouse Football Club. Milieu de terrain puissant et technique, 2018 aura été pour lui une année riche en émotions, de son premier match avec les professionnels à sa première blessure sérieuse. Le aito polynésien est fier du parcours accompli jusque là, même si la route est encore longue.

    Mais avant toutes choses il souhaite « à tous les polynésiens une bonne et excellente année 2019 ! Beaucoup de réussite, de santé, d’amour et de bonheur ! » Sportstahiti.com a eu l’opportunité d’interviewé ce crack, qui marche sur les pas de Marama et Pascal Vahirua.

    Ia ora na Terai, quel est ton bilan de l’année 2018 ?

    Ia ora na, 2018 m’a plutôt beaucoup sourit. J’ai pu atteindre mes objectifs. Il y a eu des moments riches en émotions que j’ai vécu avec beaucoup d’intensité. Mais tous les succès et réussites que j’ai pu vivre sont dus énormément au travail et aux sacrifices fournis. J’ai beaucoup appris et évolué, que ça soit au niveau professionnel ou dans la vie de tous les jours. Et je continue d’apprendre davantage chaque jour.

    Quel évènement t’as le plus marqué ?

    Presque tous ! (rires) Tout d’abord notre parcours avec le groupe des U17 du TFC qui a était extraordinaire. Nous avons terminé finalistes du championnat de France après une défaite face à une belle équipe de Rennes (2-0). Mais nous avons remporté nos confrontations en quarts de finale face Lyon (5-0) puis en demi contre Troyes (4-1) ! Après bien évidemment il y a la qualification pour la coupe du monde en Pologne U20 avec la sélection de Tahiti ! Et enfin j’ai pu vivre mon premier entraînement avec le groupe professionnel du TFC et surtout mon premier match avec l’équipe pro contre le Girona Fc, une équipe professionnelle de la LIGA espagnole.

    Si tu ne devais retenir qu’un match, ça serait lequel ?

    Mon premier match avec l’équipe pro en amical contre Girona FC. J’étais en train de m’échauffer, prêt à entrer, et quand le coach m’a appelé j’ai senti l’adrénaline monter mais genre à la « puissance max » !  (sourire). Quand je suis entré c’était un autre monde, rien à voir avec la formation, j’étais vraiment dans le monde pro. Tout allait trop vite. Ce n’était que 10 min mais c’était vraiment intense et j’en ai profité au maximum. Je n’oublierais jamais ce jour. Je repense à quand j’étais petit, je rêvais du Football Professionnel et maintenant je suis en train de vivre ce rêve. C’est plus que magique.

    Qu’est ce qui aura été le plus éprouvant pour toi cette année ?

    Ma blessure qui a duré près d’un mois. Une fracture sagittale à la cheville gauche qui m’a beaucoup perturbée dans les entraînements et matchs. Il fallait tenir le coup, mais j’étais bien entouré. J’avais le soutien moral de Mickael Mika qui s’occupe de moi en tant que joueur, et qui a beaucoup fait pour moi. Sans oublier le soutien du club avec ses ressources. J’étais suivi par un préparateur mental pour supporter cette épreuve, une diététicienne pour ne pas prendre de poids et un préparateur physique pour garder la forme. Le côté positif de cette épreuve et que je me suis beaucoup renforcé mentalement pour la traverser.

    Qu’est ce qui t’a fait le plus sourire en 2018 ?

    Notre qualification pour la coupe du monde U20 avec la sélection de Tahiti. Là c’était vraiment fort, incroyable, magique ! On était tous impressionné et heureux, le staff comme les joueurs, d’avoir pu se qualifier pour le mondial, de défendre nos couleurs et de tout donner pour le pays. C’est le seul moment où j’ai littéralement pleurer de joie. Parce qu’on est allé la chercher à l’envie ! La « grinta », c’est cette solidarité qui nous a fait briller. Nous étions plus que de simples coéquipiers, nous étions une véritable famille.

    Maintenant place à 2019, quels sont tes objectifs ?

    Mes objectifs principaux cette année sont d’abord de me concentrer sur mon parcours actuel avec mon club le TFC. Allez le plus loin possible en coupe Gambardella et en Championnat. Puis il va y avoir la coupe du monde en Pologne, ou il faudra donner le maximum. Enfin ce qui me tient vraiment à coeur, c’est d’avoir l’opportunité de faire la préparation avec notre groupe professionnel l’été prochain.

    As tu des remerciements ?

    Je remercie tout d’abord mes parents et ma famille qui m’ont toujours apporté leur soutien sans failles. Ils ont toujours cru en moi, et sans eux rien de tout ça ne serait réel. Merci à mon club le Toulouse Football Club pour l’opportunité qui m’a été offerte. Merci à Père Joel qui représente beaucoup pour moi. Enfin merci à mes amis et toutes les personnes qui me soutiennent. Je porterais haut les couleurs de la Polynésie, ensemble on voit plus loin et plus grand !

    Enfin un grand mauruuru à vous Sportstahiti.com pour vos articles, continuez comme ça c’est toujours un plaisir de partager avec vous et le Fenua.

    Suivez les performances de nos aito à l’international sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »