• Danse : Hinatea, danseuse de Breakdance, une passion renversante

    Vendredi 04 août 2017 – Elle pratique la danse acrobatique au sol appellé « BreakDance », impressionnante discipline qui demande force et agilité sur une dynamique de « battle » ou elle affronte quiconque relève le défi.

    Dynamique et tonique, c’est ce qui caractérise aussi bien la mère de cette demoiselle qu’elle même. Frédérique Marere est professeur de danse bien connue sur le territoire sous le nom de « Fredo » et qui à ce jour continue d’enflammer les scènes de danses.

    Hinatea et sa mère, Frédérique Marere toujours au top !

    Bonjour, peux tu te présenter?

    Je m’appelle Hinatea PENILLA-Y-PERELLA MARERE, j’ai 30 ans et je suis vice championne de France 2009 du battle of the year avec b-girl Soso en binôme, Winner du Seven to Smoke Humanitarian Battle à Paris en 2010 et vice championne de france en 2013 (bgirl France). En parallèle, je suis professeur chorégraphe de Breakdance et hip-hop dans plusieurs écoles de danse à Nice et Monaco depuis l’année 2007.

    Comment t’es tu intéressée à la danse ?

    J’ai commencé la danse à l’âge de 3 ans avec ma mère Frederique MARERE, elle même professeur de danse. Au début, c’était une formation modern jazz puis j’ai découvert la danse Hip-hop à l’âge de 15 ans en allant faire des workshops à Hollywood, Los Angeles. C’est en faisant mes études à Nice à partir de 17 ans que je me suis passionnée pour le Break et que j’ai commencé les battles, la compétition. Ma passion est, comme une évidence, devenue mon métier.

    Un petit bout de femme qui n’a pas froid aux yeux et provoque avec le sourire

    En tant que fille dans ce style de danse, comment la femme est-elle considérée ?

    En ce qui concerne la danse Hip-hop, je ne distingue pas de différences majeures, en revanche dans le domaine de la Breakdance, les choses évoluent dans le bon sens ! C’est une discipline très technique qui demande une bonne condition physique et un entraînement exigeant pour arriver à faire des figures que les hommes arrivent à faire avec plus de facilité du fait de leur force physique naturellement plus développée. Mais depuis mon entrée dans ce monde en 2004, je peux assurément dire que les femmes sont beaucoup plus présentes dans le Break et le niveau a augmenté ! Maintenant, on trouve des femmes capables de rivaliser aisément avec les hommes.

    Danseuse, chorégraphe, professeur, championne, rien n’arrête cette passionnée de danse.

    Qu’est ce que tu aimes le plus ?

    La compétition pour se mesurer à l’autre ainsi que la chorégraphie pour transmettre une émotion particulière, créer des tableaux et plonger le spectateur dans un univers particulier.

    Comment se passe tes entraînements ? Créés-tu des chorégraphies ? Es-tu dans groupe ?

    Chaque entraînement est dédié à un travail spécifique du Break : un jour top rock / pas de préparations ( la danse debout ), un jour footworks/ passe passe (jeux de jambes au sol), technique freeze (figures figées) et powermoves/ phases (figures en rotation ) ainsi que le travail sur la musicalité, le freestyle et les codes (petits passages chorégraphies). Dans le cadre de mon travail en école de danse, j’ai globalement une trentaine de chorégraphies en cours pour six mois de l’année ! Je fais partie de deux formations, la première est Anormal Crew pour la Breakdance et les battles et la deuxième s’appelle X-HYBRID qui est l’association que j’ai fondée avec Daphné Ulmann en 2013 et qui est composée de mes 200 élèves sur Nice qui se représentent sur scène dans le cadre de spectacles et de battles.

    Hinatea et l’un de ces groupes de danse

    Un objectif, un rêve ?

    Avoir ma propre école de danse et monter une compagnie.

    Si tu n’avais pas fais de danse, qu’aurais-tu aimé faire ?

    De la plongée en apnée en professionnel ! J’en suis passionnée depuis depuis 3 ans maintenant. La danse et l’apnee étant deux disciplines complètement différentes, cela me procure un sentiment d’équilibre et de bien être.

    Une bonne condition physique est nécessaire à la pratique du BreakDance

    Un dernier mot ?

    Peace, love, unity and having fun !

    Suivez l’actualité sportive du Fenua sur www.sportstahiti.com.

    Rejoindre la discussion

    arrow
    Translate »